Le shadow banning sur Instagram ?

Créer et gérer du contenu sur Instagram pour son entreprise ou même pour soi demande du temps et de l’investissement. Il existe des outils censés nous aider dans cette gestion. Mais ils ne sont pas tous conformes aux règles d’Instagram.
On pense souvent qu’ils vont nous faire gagner du temps et de la visibilité et ce n’est pas faux ! Mais à court terme. Car une fois vos pratiques repérées par Instagram... ❌💀

 

C’est quoi le shadow banning ? 

Le shadow ban est une technique de modération utilisée depuis déjà quelques années. Dans le courant des années 80, cette technique était appliquée aux utilisateurs de forums jugés trop problématiques. 
Aujourd’hui, on entend beaucoup parler du shadow banning sur les réseaux sociaux et surtout sur Instagram où les influenceurs sont régulièrement touchés par ce phénomène.

Avant tout, rappelons que ces mesures prises par Instagram ne sont à la base pas faite pour vous nuire, bien au contraire. C’est un système de sécurité avant tout et de modération.
Officiellement, le shadow ban n’existe pas. Il n’est pas reconnu en tant que tel par Instagram, pourtant dans les faits, les témoignages s’accumulent et les entreprises spécialisées dans la gestion d’influenceurs le reconnaissent et communiquent sur le sujet.

En quoi consiste exactement le shadow banning ?

Le shadow ban est géré par l’algorithme d’Instagram. Si l’algorithme détecte que vous ne respectez pas les conditions d’utilisation d’Instagram, vous serez mis en “sourdine”. En d’autres termes, votre contenu ne sera plus mis en avant par l’application
Pour faire simple : si vous faites quelque chose qui ne plaît pas à Instagram, vous serez puni. Instagram peut très vite détecter ce qui est reconnu comme étant une mauvaise pratique et vous en faire payer le prix fort.
La plateforme ne rigole pas avec les règles, vous ne pouvez ni les contourner ni les enfreindre, ou bien ce sera à vos risques et périls ! 

 

Comment savoir si vous êtes "shadowban" ? 

Il n’y a pas de règle exacte, mais voici ce qui revient régulièrement dans les témoignages : vous perdez en visibilité (très fortement).

Les utilisateurs touchés voient leur compte disparaître de l’outil de recherche et/ou du feed de leurs abonnés et/ou voient la portée de leurs publications considérablement diminuer. Mais cela ne vous empêche pas de publier et d’interagir avec votre communauté.

À prendre avec des pincettes, car c’est imparfait, mais cela reste un indicateur : regardez vos statistiques. Cela n’est possible que sur un compte professionnel. Tentez de trouver une fracture dans vos stats, c’est-à-dire une baisse très forte de la visibilité de vos posts (au moins 50%). Regardez également le nombre de comptes atteints et tout ce qui touche à la visibilité et l’engagement de vos posts.

👉 Veillez à ne pas confondre shadow ban et le fait que vos abonnés peuvent aussi se désintéresser de votre contenu. Veillez donc tout d’abord à analyser votre compte et vos publications avant de penser au shadow ban. N’oubliez pas que derrière les écrans se trouvent des humains, et qu’ils peuvent s’être tout simplement lassés de votre contenu.

🤡 Ah et bien évidement vous ne recevez pas un message d’Instagram qui vous informe que vous êtes shadow ban ! Il faudra mener votre enquête. Il n’y a pas non plus de notion sur le temps que dure le shadow ban. Selon les utilisateurs concernés cela peut durer plusieurs jours voir plusieurs semaines.

 

Comment éviter un shadow banning ?

Ce qu’il ne faut pas faire sur Instagram...
Voici une liste de pratiques non conseillées et de choses considérées comme “non naturelles” par Instagram : 

  • L’achat d’abonnés 
  • L’utilisation de robots (bots) qui font des actions à votre place. Par exemple, de l’automatisation de tâches telles que liker et commenter
  • L’utilisation d’applications tierces qui ne sont pas en règle avec l’API d’Instagram
  • Faire du follow/unfollow
  • Avoir le comportement d’un robot (actions en masse comme liker, s’abonner…)
  • Ne pas créditer l’auteur/voler du contenu sans le créditer
  • La publication de contenus non tolérés
  • Des publications fréquemment signalées par les internautes 
  • Le non-respect des limites quotidiennes (selon agorapulse)
    • Follower ou unfollower plus de 60 personnes par heure
    • Liker plus de 150 posts par heure 
    • Mettre plus de 30 hashtags dans un post
    • Poster plus de 60 commentaires par heure sur d’autres posts
    • L’utilisation de hashtags bannis

Source : https://weeb.agency/les-hashtags-bannis-dinstagram/

 

🤖 N’adoptez pas un comportement de spammeur, réduisez vos interactions et réalisez vous-même toutes les actions liées à l’interaction (likes, commentaires, partages, abonnements…) pour ne pas passer pour des “bots”.

 

Comment ne plus être shadowban ?

Si cela vous arrive, voici quelques options que nous avons trouvées pour que votre compte revienne à la normale :

  • Repérer si vous avez enfreint ou contourner les règles d’utilisation d’Instagram et si c’est le cas : tout arrêter.
  • Désinstaller les outils et applis non conformes aux règles d’Instagram qui ont accès à votre compte
  • Stopper l’utilisation de hashtags bannis et les retirer des publications déjà existantes
  • S’absenter quelque temps d’Instagram #FAIREPROFILBAS (1 semaine)
  • Si vous avez un compte pro, le basculer en compte personnel durant 12 jours

 

Source image : alesmunt © Adobe Stock

Lire la suite

Le dropshipping qu'est-ce que c'est ? Explications, avantages et dérives.

Avec l’explosion du e-commerce, de nombreux business sont apparus sur Internet. Un grand nombre de boutiques en ligne ont émergé et parmi elles, on retrouve les fameuses boutiques de dropshipping dont en entend beaucoup parler ces derniers temps.

Le dropshipping, qu’est-ce que c’est ? Quels sont les avantages ? Pourquoi ce business a-t-il une mauvaise image ? 

Réponses dans cet article ! 👇

 

C’est quoi le dropshipping ?  

 


Aujourd’hui considéré comme un business et un modèle économique, le dropshipping est en fait une méthode de vente bien ficelée qui repose sur un système de tripartie : le client, le revendeur et le fournisseur. L’outil indispensable pour faire du dropshipping est un site de vente en ligne sur lequel les clients pourront passer commande. 

Voici le circuit classique :

Le revendeur, aussi appelé, le “dropshipper”, met en avant le(s) produit(s) du fournisseur qu’il a sélectionné, sur son site e-commerce. Le fournisseur quant à lui, propose donc simplement ces produits à un revendeur. Le client achète via le site du revendeur, et se fait livrer par le fournisseur.


Vous cernez le rouage ?

Un exemple bien connu du dropshipping est la grosse machine Aliexpress ! En réalité, on passe régulièrement commande sur des sites de dropshipping sans même s’en rendre compte.

Et que se passe-t-il du côté du revendeur ? 

Le succès des business 100% dropshipping vient des produits "tendances". Repérer les tendances fait partie du jeu selon de nombreux dropshippers. Rien ne sert de revendre un produit dont la cote est en baisse. Avant de se lancer, il faut donc surveiller les produits qui ont du potentiel ou qui sont au début d’un buzz. Une boutique de dropshipping cartonne lorsque tout le monde s’arrache le produit en question. 
Il s’agit alors de trouver un fournisseur, une étape cruciale !
Une fois le produit sélectionné et le fournisseur trouvé, l'étape suivante est de créer son site e-commerce. Pour cela, il existe différents outils et éditeurs qui permettent de créer une boutique en ligne en quelques heures. 

Une fois cette boutique prête, place à la vente des produits. Mais pour vendre, la publicité est indispensable afin de se faire connaître. C’est là qu’intervient la publicité en ligne et notamment sur les réseaux sociaux. Le temps que le référencement naturel porte ses fruits, la publicité et les leviers web marketing restent les meilleurs amis des dropshippers. 
Tous ces investissements auront des retombées à court terme pour permettre au revendeur de générer du chiffre.

Et comme le succès du dropshipping se base sur des produits tendances, les boutiques vont et viennent. En effet, il est recommandé par certains dropshippers de créer différentes boutiques et d'en fermer d'autres qui ne fonctionnent plus. Un petit peu fastidieux, nous direz-vous. Avec une stratégie bien ficelée, certains ont réussi à créer leur propre marque, et se sont petit à petit professionnalisés dans le milieu du e-commerce.

Important à noter : il est possible d’avoir un site 100 % dropshipping ou un site qui comporte seulement quelques articles.

 

 

Quels sont les avantages du dropshipping ? 

 


C'est surtout pour le revendeur que cette méthode a différents avantages : 


1. La gestion des stocks.
C’est simple, avec le dropshipping, il n’y a aucune gestion des stocks pour le revendeur. 

2. Les envois de colis.
En plus de ne pas gérer les stocks, il ne s’occupe pas non plus des envois de colis. C’est le fournisseur qui gère également cette partie.

3. Et niveau logistique ?
Zéro logistique à gérer pour le revendeur, le fait de ne pas avoir la gestion des stocks et celle des colis à sa charge est un réel avantage. Vous l’aurez compris, cette méthode diminue significativement les coûts de fonctionnements.

4. Permet de générer des revenus rapidement avec des investissements moindres.
En effet, pas besoin d’un gros investissement pour créer sa boutique en ligne de dropshipping. La plus grosse dépense va certainement provenir de la publicité que vous allez déployer.

 


Les dérives du dropshipping

 


Le concept de dropshipping ne date pas d’hier. On pourrait croire que c’est un business qui a fait surface ces dernières années, mais non, il a simplement connu un grand effet de mode. Pourquoi ? Il semblerait que cela vienne des entrepreneurs et influenceurs qui en ont fait la pub. 

Vous êtes peut-être déjà tombé sur une publicité ou une vidéo YouTube avec de jolies phrases du genre :
"Tu veux réussir ta vie ?","Tu veux devenir millionnaire ?", "Gagner de l’argent sur Internet facilement et rapidement ?".
Ces personnes vendent le dropshipping comme la solution facile pour ouvrir un site e-commerce, créer son business et faire beaucoup d’argent en mode “auto-entrepreneur”. Vendu comme une solution miracle, il faut se méfier des apparences.

Étiqueté comme une “arnaque”, le dropshipping a vu son image s’assombrir. Rappelons que le dropshipping est légal, lorsqu’il est bien fait. Le fait d’acheter un produit et le revendre en faisant une marge n’a rien d’extraordinaire, c’est même très commun. Néanmoins, ce sont les dérives du dropshipping qui lui font défaut. Des articles revendus à prix fort, des produits commandés jamais reçus, des contrefaçons, des fausses marques, fausses promotions… La liste est longue. Des pratiques commerciales trompeuses et immorales qui ont eu pour effet d'impacter négativement la réputation du dropshipping.

Des influenceurs ont d’ailleurs fait scandale pour abus d’influence sur les réseaux sociaux en ayant fait la promotion de produits à “fausses promesses”. Un ensemble de situations dénoncées par des internautes arnaqués. Avec la méfiance montante des internautes, certaines agences d’influence font désormais l’enquête et refusent de travailler avec des sites de dropshipping.

Des produits de luxe fortement bradés pour des promos exceptionnelles, des codes promos en pagaille, un compte à rebours, une promo qui donne l’impression de faire l’affaire de l’année, c’est la signature du dropshipping : l’urgence + la bonne affaire.

 


Ce business, c'est tellement développé, qu’aujourd’hui il existe des influenceurs du milieu qui diffusent leurs conseils pour réussir dans le dropshipping : formations, master class gratuites, lives, coaching... Bref, un business autour du business.
La loi française a commencé à se pencher sur le sujet du dropshipping. A-t-il encore de l'avenir ? Restons connectés pour le savoir. 

 

 

 

Source image : kite_rin © Adobe Stock

Lire la suite

Facebook reste le numéro 1 des réseaux sociaux

Aujourd’hui, Facebook souffle ses bougies ! Le réseau social fête ses 17 ans en ce 4 février 2021.
Lire la suite

Le Click and Collect : une opportunité pour les commerces de proximité

Le click and collect, on en entend parler très régulièrement en ce moment. Et pour cause, il est devenu plus populaire ces derniers temps. Mis en avant comme LA solution pour permettre aux commerces de maintenir un minimum de leur activité durant le confinement. Très apprécié des consommateurs, le click and collect ne date pas d’hier. Beaucoup de grandes entreprises l'ont déjà adopté depuis un certain temps pour vendre leurs produits comme l’enseigne de maquillage Sephora par exemple.

En quoi consiste le click and collect ? Et comment peut-il être un nouveau canal de vente intéressant pour votre entreprise ?

Réponses dans cet article 👇

Bon, tout d’abord faisons un bref résumé de ce qu’est le click and collect. 
Le click and collect consiste à commander sur internet pour ensuite aller retirer son ou ses achats en magasin. On appelle cela, une solution web-to-store. Pour info, le web-to-store est une réponse à un comportement très courant chez les consommateurs : faire une recherche en ligne pour s’informer et comparer les prix, prendre connaissance des avis clients (ou d'autres actions de ce genre) dans le but de trouver le produit ou service qui répond au mieux à nos attentes et se rendre en point de vente pour effectuer notre achat. 
Actuellement présenté comme un moyen de survie pour les commerces de proximité, le click and collect peut vous être utile sur le long terme et peut devenir un réel avantage, tant pour vous que pour vos clients.

Voici quelques avantages du click and collect pour les commerces de proximité...

Souplesse du paiement

Peut-on payer en ligne ? Oui tout à fait ! On peut régler ses achats directement en ligne au moment de la commande ou bien payer une fois sur place au moment du retrait de la commande. Peut-être que vos clients ne sont pas très à l’aise avec le paiement en ligne, mais apprécient le fait de pouvoir commander de chez eux. C’est donc une solution flexible qui ravira tout aussi bien les adeptes comme les sceptiques du paiement en ligne.

 

Pas de frais de port et pas de gestion de livraison de commande

Et ça, c’est non négligeable. Lors d’une commande en ligne, les frais de port peuvent être un frein à l’achat pour les consommateurs. Ils sont parfois très élevés en comparaison du prix du produit et sont une des raisons pour lesquelles certains internautes abandonnent leur commande. Avec le click and collect, pas de frais de port ou de frais de livraison ! On paie le produit, un point c’est tout
Côté commerçant, la gestion de la livraison peut s’avérer complexe. Il faut revoir son organisation en interne et veiller aux délais de livraison. Mais la gestion de la livraison, c’est aussi un outil technique à mettre en place qui peut demander beaucoup de temps et beaucoup d’argent. En optant pour le click and collect, on se débarrasse de ces contraintes, même si cela demande une nouvelle organisation de gestion des commandes au sein de l’entreprise.

 

Maintien du contact direct avec les clients

A contrario de la livraison à domicile, le retrait en magasin vous permet de garder un contact direct avec votre client, même s’il est bref. Vous pouvez échanger quelques mots et pourquoi pas, l’interroger sur le service que vous proposez.
Et si c’est un nouveau client, il vous aura découvert VOUS ainsi que votre magasin et son ambiance. Il sera peut-être plus à même de revenir pour un futur achat.

 

Conseils et fidélisation

Comme vu précédemment, le fait d’avoir un contact direct avec ses clients est bien plus propice à l’échange. Cela laisse la possibilité de donner des conseils sur l’utilisation du produit, de donner quelques explications et précisions, de répondre aux questions et de parer à d'éventuelles insatisfactions qui seraient dues à une incompréhension de la part du client. 
C’est aussi un outil qui vous permet de fidéliser vos clients. D’une part, vous leur offrez une nouvelle manière de faire leurs achats chez vous, une innovation qu’ils devraient pouvoir apprécier. Mais en plus, vous ne perdez pas ce lien qui s’est créé entre vous et conservez votre moment de rencontre.

 

Délai d’attente réduit !

Le click and collect c’est aussi la solution des impatients ! Les délais entre la commande et le retrait dépendent des magasins, mais en règle générale, il est possible de venir chercher ses achats en point de vente le jour même. De quoi satisfaire les plus pressés !

 

Le mix idéal entre e-commerce et commerce physique

Profitez des atouts du e-commerce et d’une boutique physique ! Vous diversifiez votre offre pour le bonheur de certains clients qui rêvaient de pouvoir acheter chez vous sans bouger de leur canapé. Vous attirez de nouveaux clients tout en conservant le lien avec vos clients fidèles qui auront à leur disposition un nouveau service. Un nouveau canal de vente qui vous permet de doper votre trafic en magasin et de faire de la vente additionnelle (hors contexte de confinement) et donc, de générer du chiffre d’affaires.

 

Youlead vous accompagne dans la mise en place d’un service de click and collect ☝
Si vous souhaitez vous réinventer pour demain avec de nouveaux services, notre équipe se fera un plaisir de vous conseiller.

Source image : DanRentea © Adobe Stock

Lire la suite

TikTok : quel est ce réseau social qui fait parler de lui ?

TikTok c’est l’application tendance de 2020. Avec son ascension fulgurante, elle a déjà séduit les jeunes de moins de 24 ans. Mondialement connu TikTok semble avoir un bel avenir avec 800 millions d’utilisateurs actifs dans le monde. Lancé en septembre 2016, c’est une explosion de popularité.
En France, TikTok a connu une hausse de popularité en mars dernier au moment du confinement, et aujourd’hui la plupart des utilisateurs sont addicts.

Zoom sur l’application qui est en passe de devenir un incontournable de la communication.
Alors que fait-on sur TikTok ? Qui sont les utilisateurs de l’application ?
Quelle est la place des influenceurs ?
Est-ce intéressant du point de vue d’une entreprise ?

Réponse dans l’article ! 

 

Que fait-on sur TikTok ? 

 

TikTok = vidéos, vidéos et vidéos ! Il n’y a pas de place pour d’autres styles de média.
La mission de TikTok est de propager de bonnes ondes et de partager du contenu créatif.
En bref, on y propose du divertissement avant tout. C’est un espace de création et d’expression très apprécié par les jeunes. On y poste exclusivement de courtes vidéos spécifiquement adaptées pour le mobile. Dans leurs vidéos, les utilisateurs se mettent en scène : danses, challenges, playbacks, effets et montages vidéos, les possibilités sont très nombreuses !

Il faut savoir une chose : les hashtags sur TikTok sont maîtres ! Ils animent la communauté qui participe aux challenges que lance l’application elle-même chaque semaine. On est donc complètement dans l’esprit du contenu viral. Un autre réseau qui se positionne sur l'aspect viral d’un post est Twitter.
Mais TikTok qui propose uniquement du contenu vidéo, propose de base le contenu le plus viral. Excellente stratégie me direz-vous.

Comme beaucoup d’autres réseaux sociaux TikTok est basé sur un système d’abonnement. Vous pouvez donc vous abonner à des comptes qui vous intéressent. Vous pouvez suivre des sportifs, des chanteurs, des influenceurs, des stars et personnalités publiques, des marques et bien sûr vos amis
Tout le monde y trouve sa place.

 

 

Qui sont les utilisateurs de TikTok ? 

 

On en parlait un petit peu plus haut, ce sont les jeunes qui utilisent le plus TikTok.
Selon les dernières estimations, TikTok compterait 11 millions d’utilisateurs actifs (mensuels) français. Un énorme bond en avant puisque le dernier chiffre connu était de 4.4 millions d’utilisateurs en 2019.

Quelle génération touche TikTok en France ? Tout d’abord, il faut dire que l’application touche plus particulièrement les jeunes femmes de 13 à 24 ans. Elles représentent 51.34 % de l’audience à elles seules. La tranche des 13-17 ans représente quant à elle la plus grosse part d’utilisateurs avec 27.31 %. Les garçons prennent l'avantage sur la tranche des 25-34 ans en étant pratiquement 2 fois plus présents que les filles du même âge. 

Bon et le temps d’utilisation ? En moyenne, les utilisateurs passeraient 52 minutes par jour sur TikTok et ouvriraient l’appli 9 fois par jour. Rien que ça ! Ce chiffre reflète assez bien l’aspect addictif que peut avoir ce réseau social. 

 

 

Les influenceurs ont-ils leur place sur TikTok ?

 

Oui ! Et ils l’ont déjà trouvée. On ne vous apprend rien, les influenceurs sont omniprésents sur les réseaux sociaux. Que leur communauté soit petite, moyenne ou grosse, ils font partie du paysage.
Et le marketing d’influence n’est plus un concept mais bien une réalité.

La France se positionne en 9e place des pays comportant le plus d’influenceurs sur TikTok. Devant elle, des pays comme les États-Unis, l’Inde et la Turquie. Sur les 3.1 millions de comptes influenceurs, on retrouve 38 000 comptes français (avec plus de 1 000 abonnés). Environ 50 % des comptes influenceurs ont entre 1 000 et 5 000 abonnés. La barre des 5 000 abonnés est dépassée par 32.43 % des utilisateurs sans excéder les 20 000 abonnés. Puis l’écart se creuse, entre 20 000 et 100 000 followers il y a 14.83% de comptes et ils sont moins de 5 % à dépasser les 100 000 abonnés.
Selon Hype Auditor 4.04 % des influenceurs auraient la possibilité de collaborer avec des marques et être rémunérés pour faire de la promotion.

En ce qui concerne le taux d’engagement, il est plus élevé en France que dans les autres pays. Le taux moyen de TikTok est de 15.86 % alors qu’en France il est de 19.32 %. Le public français serait donc plus apte à s’engager dans sa relation avec les influenceurs dont il suit les aventures.

 


Quels intérêts pour une entreprise ? 

 

Bon, voilà la question à laquelle tous les communicants voudraient pouvoir répondre. Mais ce n’est pas si simple. 
Ce qui est sûr c’est que sur TikTok on sort des santiers battus. TikTok demande de l’originalité. Ceci ne signifie pas forcément d’être amusant ou drôle. Même si le réseau social impose un côté moins “strict” où il faut plus de naturel et de spontanéité, cela ne vous oblige pas à changer du tout au tout votre identité de marque. Par exemple, on retrouve de grands noms comme Dior. Cette marque prestigieuse y trouve sa place en publiant des nouveautés, des tutoriels, des vidéos de promotions... La marque reste ce qu’elle est. D'autres vont y voir un terrain de jeu pour amuser la galerie comme peuvent le faire McDonald's et Burger King.

Il est évident que TikTok est un réseau social très engageant, et il permet aux utilisateurs d’établir un lien de proximité avec les marques et entreprises qu’ils suivent. Il faut savoir que l’application est encore assez peu exploitée par les professionnels, c’est une chance. Pour le moment, les entreprises ne savent pas trop comment TikTok pourrait leur être utile et comment elles pourraient l’utiliser. Mis à part la règle d’adopter un ton plus léger, peu de monde ose s’y aventurer. Il est vrai que pour le moment le BtoB n’y a pas tellement sa place. Mais, si vous ciblez les jeunes, c’est un réseau social à maitriser. Leur attention est difficile à capter et TikTok vous offre leur écoute sur un plateau d’argent.

Néanmoins, pour le moment le taux de conversion est assez limité, c’est-à-dire que les utilisateurs qui sont des jeunes viennent surtout sur l’appli pour se divertir, c’est pourquoi le business en direct de l’appli n’a pas tellement de succès.
Par contre, pour l’image de marque, la notoriété et la promotion, c’est un canal très intéressant. Ce n’est pas pour rien que l’on y retrouve de grandes marques comme celles citées au début de l'article.
Pour les TPE et PME, faire sa place sur TikTok demande tout de même beaucoup d’énergie. Il ne faut pas oublier qu’il est important de trouver sa cible sur un réseau social. S’inscrire sur TikTok parce que les autres le font sans stratégie au préalable serait une perte de temps.

 

Pour découvrir ce réseau social, rien de mieux que de se créer un compte ! Vous pourrez toujours le supprimer par la suite, mais si cet article a éveillé votre curiosité, alors foncez !

 

 

Source image : mehaniq41 © Adobe Stock
Sources chiffres
:

Blog Digimind : https://blog.digimind.com/fr/agences/tiktok-chiffres-et-statistiques-france-monde-2020

Blog Oberlo : https://www.oberlo.fr/blog/tiktok-statistiques

Siècle Digital : https://siecledigital.fr/2020/07/17/influence-contenu-et-engagement-quelle-est-la-place-de-tiktok-en-france-en-2020/

Lire la suite

Pourquoi se mettre à l’Inbound Marketing en 2020 ?

L’inbound marketing, on en entend parler depuis un moment, mais plus le temps passe et plus on le considère comme le modèle à suivre pour mettre en place sa stratégie marketing. Présenté comme un incontournable de l’année 2020, l’inbound marketing est une stratégie qui se base sur la création de contenu qui permet d’attirer des visiteurs sur votre site web puis de les convertir en leads afin qu’ils deviennent des clients. Pour arriver à ce résultat on utilise des techniques comme le marketing automation, le lead nurturing, le blogging ou encore la diffusion de contenus sur les réseaux sociaux


Pas de panique ! Cela n'a rien de sorcier on vous le promet. Après cet article, vous aurez les cartes en main pour vous lancer !

 

Outbound marketing VS Inbound marketing 


L’inbound marketing est à l’opposé de l’outbound marketing. On parle en réalité, du marketing de l’interruption (outbound) face au marketing de la permission (inbound). 
L’inbound marketing a été créé pour répondre à la baisse de l’efficacité du marketing traditionnel. 

 

Outbound marketing 

Quand on parle de marketing traditionnel, on veut parler de tout ce qui est spot TV, radio, presse… Ce sont des outils de communication dont la capacité de ciblage est moindre et par lesquels on touche une audience de masse. Aujourd’hui, on ne se laisse plus convaincre aussi facilement, car nous avons de multiples moyens de nous informer sur la qualité et la pertinence d’un produit ou d’un service. On appelle cela du marketing de masse puisqu’on ne cible pas un profil en particulier. On communique sans tenir compte des besoins ou de l’intérêt d’une personne. Communiquer sans faire de distinction n’est plus aussi efficace qu’avant et a perdu de sa substance. En effet, les messages ne sont pas adaptés et sont diffusés vers des personnes qui ne deviendront jamais clientes. Ce qui induit généralement des coûts plus élevés et une faible rentabilité des investissements.

Inbound marketing 

L'inbound marketing consiste à attirer les internautes grâce à des contenus internet attrayants et de qualité. Dans cette stratégie, on prend en compte la position de la cible dans son processus d’achat. Est-elle en phase de recherche ? Est t’elle en phase de comparaison ? On ne communique pas de la même manière selon les situations. 
Dans l’inbound, le client est placé au centre de la stratégie marketing. On propose une expérience à chaque étape du parcours d’achat du consommateur pour lui délivrer des messages personnalisés et pertinents. On oublie le marketing intrusif et envahissant diffusé via des publicités et des techniques promotionnelles. Publier du contenu au bon moment, au bon endroit et à la bonne personne sera davantage apprécié. 

 

La méthodologie de l'inbound marketing

Voici ce que l’on appelle un entonnoir de conversion. Comme vous le voyez, on distingue 4 grandes phases dans la stratégie Inbound. 


ATTIRER

Il faut apprendre à devenir un aimant ! Cette première phase consiste à pétre visible pour que des prospects viennent consulter votre site internet. Pour cela, vous n’avez pas d’autre choix que de passer par la case du “buyer persona”. Il s’agit d’établir des profils types de vos clients potentiels avec des caractéristiques comme l’âge, le sexe, ses centres d’intérêt, ses besoins, ce qu’il ne veut pas, etc. Une fois ce travail fait, il vous sera plus facile de communiquer et de créer du contenu de qualité qui plaira à vos cibles. Vous avez plusieurs techniques et outils à votre disposition :

Site web optimisé 
Il se doit d’être responsive et de permettre à l’utilisateur une navigation fluide et agréable. Votre site web doit donner envie de vous contacter. Proposez du contenu qui vous correspond et qui vous ressemble. Soyez authentique. Laissez transparaître votre ADN et n’oubliez pas de délivrer des messages adaptés à vos personas. Rien ne sert de faire venir Pierre, Paul ou Jacques sur votre site s’il ne trouve pas ce qu’il recherche. Pensez qualité et non quantité.

Référencement naturel
Votre SEO vous aidera à vous faire connaître. Pensez à ceux qui vont chercher à résoudre leur problème en recherchant une solution sur Google. Ils ne vous connaissent pas encore, alors il faut que soyez vissibles ! Les mots clés sont vos coéquipiers. Choisissez les bons mots clés pour les intégrer au contenu de votre site. Ainsi, vous remonterez dans les résultats de recherche.

Blogging 
Le contenu en roi ! En plus de travailler sur vos mots clés, n’oubliez pas de proposer du contenu qualitatif à vos visiteurs. Un blog est un super outil pour montrer votre expertise tout en proposant du contenu à forte valeur ajoutée. Pensez encore une fois à vos mots clés. Vos articles seront beaucoup plus puissants et vous apporteront visibilité et notoriété.

Réseaux sociaux 
Les réseaux sociaux sont des outils formidables pour diffuser du contenu. Vous pouvez créer des passerelles via votre site en y partageant vos nouveaux articles de blog par exemple. Positionnez-vous sur des réseaux sociaux où se trouvent vos cibles, choisissez ceux qui correspondent au mieux à votre audience. Ces plateformes sociales sont idéales pour humaniser votre entreprise et partager du contenu authentique, alors ne vous en privez pas !

Publicité sur le web
Faire de la publicité en ligne est un complément à toutes les autres actions que vous pourrez mettre en place. Pas indispensable, mais accessible même pour les petits budgets. Que ce soit sur Google Ads ou Facebook Ads, l’avantage c’est que vous pouvez faire des campagnes ultras ciblées ! Et ça, c’est vraiment le top.

 

CONVERTIR

Ça y est vous avez attiré des personnes sur votre site, il est temps de passer à la prochaine étape ! Maintenant, on doit convertir les visiteurs en leads. Une étape capitale où il faut pouvoir récupérer des données sur vos leads afin de garder le contact. Concrètement, ça passe par :

Un Call To Action (CTA) et une landing page associée

Le Call To Action est un bouton ou un endroit cliquable (comme une image) qui va vous permettre de créer une redirection vers une page, que l’on nomme une landing page. Sur celle-ci, vous allez proposer du contenu en échange de quelques informations. Par exemple, vous lisez un article de blog et à la fin on vous propose de télécharger une checklist qui résume les points clés ; super pratique ! Donc vous cliquez sur le bouton indiqué et vous atterrissez sur une page avec un petit formulaire où l’on vous demande votre prénom et votre email. Hop, en quelques secondes, vous recevez le document et vous avez donné un point de contact.
PS : Mettez en valeur vos CTA et choisissez des mots convaincants ou sinon personne ne cliquera.

Le formulaire
Petit focus sur le formulaire de contact. En fonction de votre CTA et du sujet abordé, vous pouvez très bien interroger votre audience afin de mieux la connaitre. Après tout, cela va vous permettre de mieux communiquer en proposant du contenu encore plus personnalisé. Vous gagnerez des points à coup sûr.

 

TRANSFORMER / ENGAGER

L’étape de transformation du lead en client ne doit pas vous effrayer. C’est le moment de chouchouter vos leads. Gardez le contact et montrez-leur que vous êtes présent pour répondre à leurs questionnements et problématiques. Là, on va avoir besoin du marketing automation.

Lead nurturing 
Le lead nurturing est une technique qui permet de fluidifier le tunnel de conversion. Il s’agit de proposer du contenu sur-mesure à votre base de données de prospects pour maintenir ou renforcer une relation privilégiée avec eux. On utilise l’emailing, qui est l’outil le plus adapté pour engager des leads existants. C’est une phase de chouchoutage où ils sont dans une sorte de “couveuse”, on les dorlote pour mieux les convertir en clients. 

Lead scoring
C’est un moyen qui permet d’identifier à quel stade sont vos prospects dans votre relation. Sont-ils prêts à acheter ? Est-ce le moment pour les commerciaux d’intervenir ? Pour le savoir, on met en place un système de notation où l’on calcule un score en fonction des caractéristiques des leads. Cela peut être basé sur des critères démographiques, mais aussi comportementaux. On identifie où se situe le prospect dans son cycle d’achat et l’on ajuste sa communication en fonction du score obtenu.

Workflows
On parle ici d’automatisation de tâches qu’on appelle aussi du marketing automation. Prenons un exemple simple : sur votre site web, vous avez peut-être un endroit où vous proposez aux visiteurs de s’inscrire à votre newsletter. Si je m’inscris que se passe t’il ? Eh bien, à chaque fois qu’une nouvelle personne s’abonne à votre newsletter, vous pourriez lui envoyer un mail de bienvenue. Cette action peut-être automatiser, c'est à dire que le mail sera envoyé automatiquement. Il existe des plateformes qui vous permetteront d'automatiser certains emails. En fait, les worflows simplifient la gestion du parcours de l’internaute. En fonction de ses actions on déclenchera des process prédéfinis. Un vrai gain de temps et d’efficacité ! 

 

FIDELISER

On s’attaque à la dernière phase de l'entonnoir : fidéliser ses clients. Beaucoup d’entreprises négligent cette étape et ne prennent pas le temps de prendre soin de leurs clients. Pourtant il a été prouvé qu’acquérir de nouveaux clients coûte bien plus cher. Alors quels sont les outils de fidélisation ? 

Contenu qualitatif
Que ce soit un emailing, une newsletter, un article de blog ou tout autre contenu, vous devez veiller à ce qu’il soit cohérent par rapport à votre persona. Réfléchissez toujours à envoyer du contenu au bon moment, au bon endroit et à la bonne personne. Plus vous personnaliserez et plus vous renverrez une image positive. Des clients ou prospects qui vous apprécient n’auront aucun mal à parler de vous et à faire votre promotion. L’idéal c’est lorsqu’ils deviennent vos ambassadeurs ! 

Réseaux sociaux 
Vous n’y avez peut-être pas pensé, mais vos réseaux sociaux sont de véritables couteaux suisses. En plus d’attirer des visiteurs, ils occupent une fonction dans votre relation client notamment en ce qui concerne la fidélisation et le service client. Comment ? La base d’un réseau social, c’est l’échange, le partage, bref la communauté. Quand on créé une communauté, c’est comme si on créait une tribu où l’on partage des valeurs, des idées… Partager du contenu sur les réseaux, c’est animer sa communauté,
la faire participer, et lui permettre d'interagir. Autre chose, via la messagerie et les commentaires, vous permettez à votre communauté d’entrer en contact avec vous. Cela peut être utile dans le cadre de votre service client. 

Evénements
Les événements, c’est sympa, c’est convivial, c’est fédérateur. Tout comme les réseaux sociaux, les événements sont des lieux de rencontre et de partage. Organiser des événements privés par exemple est une super opportunité pour que vos clients se sentent privilégiés et leur satisfaction n’en sera que grandissante !

 

On espère que cet article vous aura aidé à y voir plus clair et que l'inbound marketing va entrer dans votre stratégie !

 

Crédit images :
Tartila © Adobe Stock
Ирина Шатилова © Adobe Stock

Lire la suite

Site Web et RGPD - Journée européenne de la protection des données

C’est la journée européenne de la protection des données !
Lire la suite

Newsletter

Préparée
avec amour

Pour des conseils, astuces et actus !

Préparée
avec amour