Comment mettre en place sa stratégie de contenu ?

Comment mettre en place sa stratégie de contenu ?

Publié le 02 sept. 2020 à 15h41 par Youlead

Le marketing de contenu est à l’honneur depuis plusieurs années. Vous avez déjà peut-être croisé l’expression “Content is king” (le contenu est roi) qui symbolise l’importance du contenu dans une stratégie webmarketing. En règle général on parle de "content marketing".

Lorsque l’on s’attaque à cette stratégie, on doit garder à l’esprit que ce n’est pas une stratégie où l’on obtient des résultats immédiatement, ce n’est pas comme une affiche publicitaire qui vous fera de la publicité sur 2 semaines et après plus rien. Vous optez pour du long terme, sur de la constance. Les contenus que vous diffusez restent sur le web et continuent à générer du trafic sur la durée. Vous l’aurez compris cela participe grandement au référencement naturel.
Voyons comment mettre en place une stratégie de contenu en quelques grandes étapes.

Connaître sa cible 


On retrouve cette règle partout, mais c’est totalement indispensable ! L’important est de savoir pourquoi et aussi pour qui vous écrivez. 
Si vous ne connaissez pas votre cible, ce dont elle a besoin et ce à quoi elle
aspire, vous n’atteindrez pas vos objectifs. Pour cela, on vous propose de créer des “Buyers Personas”. Ce sont des profils types de clients que vous avez identifiés pouvant être vos cibles, voir même votre cible idéale. En d’autres termes, ce sont des portraits-robots.

Voici une liste de critères pour vous aider à construire vos buyers personas :

  • Démographiques : âge, sexe, lieu de résidence, situation conjugale, niveau d’étude…
  • Socio-économiques : catégorie socioprofessionnelle (CSP), le niveau de revenus, la profession…
  • Psychologiques : mode de vie, centres d’intérêt, leitmotiv
  • Comportementaux : avantages recherchés par le client, frein à l’achat, degré de fidélité, moyen de paiement utilisé, canal utilisé pour faire ses achats...

Évidemment, si d’autres critères vous sont utiles alors n’hésitez pas à enrichir vos personas. Plus vous avez d'informations et plus c'est facile de déterminer les contenus qui peuvent plaire à vos différentes cibles.
Le but étant de segmenter vos clients afin de leur proposer des contenus pertinents en fonction des critères que vous aurez identifiés. 

 

 

Définir des objectifs SMART


Toute action marketing nécessite de se fixer des objectifs. Cela permet de savoir ce que l’on veut précisément, comment on compte s'y prendre et quand on veut les atteindre. 
Partez sur des objectifs “SMART” : Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporellement définis.


Spécifique : vos objectifs doivent être précis. Une valeur chiffrée sera plus efficace.
Par exemple : augmenter mon nombre de vues par article => augmenter de 20 % mon nombre de vues par article d’ici 3 mois.

Mesurable : vous devez pouvoir analyser vos résultats et pour cela, vous devez définir des objectifs chiffrés dans la mesure du possible. Liés à la notion de spécifique, le critère mesurable est vraiment important pour la phase d’évaluation et pour réajuster vos objectifs si nécessaires.

Atteignable : vous devez rester lucide. Définissez des objectifs raisonnables. Ils sont source de motivation pour progresser, mais se fixer de trop gros objectifs avec peu de chance de réussite ne sera pas motivant très longtemps. 

Réaliste : Ne partez pas dans tous les sens, posez-vous et déterminez vos objectifs en fonction de vos ressources. Promouvoir sa marque doit rester stratégique.

Temporellement défini : fixez-vous des “deadlines”. Chaque objectif doit avoir une date déchéance. 

 

 

Identifier vos indicateurs clés de performance (KPIs) 

 

Quelques exemples de KPIs :

  • L’évolution de votre site sur les moteurs de recherche (gain de positions)
  • Nombre de vues d’un article, nombre de commentaires 
  • Nombre d’inscriptions à votre newsletter 
  • Trafic global sur votre site web 
  • Le classement d’un mot clé en particulier 
  • Nombre de conversions
  • Taux de clic et taux de vue
  • Taux de transformation : nombre de conversions réalisées par rapport au nombre de clics 
  • Pourcentage de vue d’une vidéo 
  • Nombre d'interactions sur les réseaux sociaux : commentaires, réactions, partages
  • La portée : nombre de personnes uniques atteintes par votre publication
    ...

Il en existe énormément ! À vous de voir quels sont ceux qui vous intéressent en fonction de vos objectifs. 

 


Identifier le ou les messages que l'on souhaite transmettre

 

L’histoire de la communication se concentre autour d’un émetteur (celui qui envoie un message) et d’un récepteur (celui qui reçoit un message). Votre message est lui l’élément central de l’échange, mais il est conditionné par d’autres facteurs comme le canal de communication que vous allez choisir, le moment où vous allez le transmettre et les conditions dans lesquelles sera votre récepteur. Un message clair est donc indispensable.

Définissez ce que vous avez envie de transmettre, ce que vous souhaitez partager avec votre audience. Vous pouvez très bien aborder différentes thématiques à partir du moment où elles vous correspondent.
Pensez à bien cerner où se situe votre persona dans son processus d’achat. 
Est-il en phase de recherche ? Est-il en phase d’évaluation et de comparaison ? Est-il en phase de prise de décision ? Où a t’il déjà acheté ? Vous n’allez pas communiquer de la même manière à quelqu’un qui vous découvre et à quelqu’un qui a déjà acheté chez vous. Votre message se doit donc d’être différent.

Pour vous aider, il existe le modèle AIDA :

  • attirer l’Attention
  • susciter l'Intérêt 
  • provoquer le Désir 
  • inciter à l’Action 

Pensez vos contenus en suivant cette logique et mettez-vous à la place de vos clients. Vous êtes aussi la cible de certaines entreprises, comment font elles pour communiquer avec vous ? Il y a t’il des choses qui vous plaisent et que vous pourriez proposer, il y a t’il des choses que vous détestez et que vous ne souhaitez pas imposer à vos clients ? 
Tentez d’identifier les différentes communications que l’on vous transmet en fonction de l’étape du processus d’achat où vous vous trouvez. 
En phase de recherche vous allez chercher du contenu informatif, on va donc chercher à attirer votre attention pour ensuite susciter votre intérêt. On va vous convaincre avec des choses qui rassurent comme des avis clients, des témoignages ou des démos. Et pour que vous passiez à l’action on va plutôt vous offrir des essais gratuits, des codes promos...

 

 

Opter pour du contenu authentique et adapté

 

On ne cesse de le dire, un contenu de qualité est un contenu certes réfléchi qui répond à un besoin, qui est en lien avec votre stratégie de référencement naturel, mais c’est aussi un contenu qui vous ressemble. Ne cherchez pas à copier ce qu’il se passe ailleurs. Évidemment, faites une veille, regardez ce que font vos concurrents, néanmoins ne cherchez pas à les copier ! Créez votre propre style en fonction de votre ADN. Les contenus originaux sont ceux qui plairont à vos lecteurs et aux moteurs de recherches. Soyez vous-même.


D’autre part, réfléchissez vos contenus pour qu’ils plaisent à vos lecteurs. Identifier les différentes problématiques que peuvent rencontrer vos cibles et leurs questionnements. Google est un moteur de réponse, il répond aux questions que posent les internautes. Votre rôle est d’apporter des solutions à travers vos contenus.
Alors, comment trouver des idées pertinentes pour vos contenus ? 

Mettez-vous à la place de vos clients et notez toutes les problématiques et questionnements qui vous viennent à l’esprit. Utilisez Google, tapez un mot clé et regardez les suggestions que vous fait Google. Demandez à votre entourage. Observez ce que fait votre concurrence. Demandez aux réseaux sociaux : faites vos recherches sur Twitter ou sur YouTube par exemple, cela vous donnera des idées de contenus.
Enfin, utilisez des outils comme AnswerThePublic ou Ubbersuggest.

 


Déterminer une ligne éditoriale

 

Il est maintenant temps de vous pencher sur votre ligne éditoriale. Il s’agit de votre fil conducteur pour vos contenus. Vous allez identifier votre positionnement, comment allez-vous vous placer par rapport à vos lecteurs ? Ferrez-vous du contenu pédagogique ? Allez-vous parler aux experts ? Identifiez les thématiques que vous allez pouvoir aborder. Pensez également aux types de contenus envisageables : articles, vidéos, podcasts, infographies ...  
Votre ligne éditoriale sert également à statuer sur le ton que vous souhaitez employer, le style rédactionnel, le vocabulaire, elle est clairement révélatrice de votre identité. 

 


Planifier ses contenus

 

Cela peut vous sembler anodin, mais un calendrier éditorial est un véritable allié. Préparez vos contenus et programmez leurs publications. Cela vous aidera à ne jamais manquer de sujets et surtout à rester régulier ! Vous aurez une vision globale sur votre production de contenu. 

 


Analyser 

 

C’est bien d’avoir mis en place une stratégie, maintenant il va falloir la suivre et l’analyser. Qu’est-ce qui fonctionne ? Qu’est-ce qui ne fonctionne pas ? Vos objectifs sont-ils atteints ? Vos KPI’s sont-ils les bons ? Que pouvez-vous améliorer ? Y a-t-il des choses à changer ?, etc. Il y a beaucoup de questions à se poser, mais le principal est d’évaluer vos résultats au regard de vos objectifs et de vos KPI’s afin d’en tirer des conclusions et préconisations. C’est ainsi que vous allez affiner et ajuster votre stratégie et que vous progresserez. Et tout cela pour vous faire connaitre, gagner en visibilité, gagner de nouveaux clients, les fidéliser et faire grandir votre entreprise.

 

Crédit image : puhhha  © Adobe Stock

Articles connexes

Facebook reste le numéro 1 des réseaux sociaux

Le géant américain a su créer sa place dans nos vies et dans notre quotidien. 
Parfois vivement critiqué, il fait régulièrement l’actualité. Certains diraient même que Facebook “c’est du passé”. Et pourtant, Facebook reste l’indétrônable des réseaux sociaux.
Le réseau social n’a pas terminé d’innover et n’a pas encore dit son dernier mot !

Retour sur son histoire

Facebook, ce fameux réseau social mondialement connu, est créé par Mark Zuckerberg à l’époque où il était encore à Harvard. On connaît tous cette histoire de l’étudiant qui souhaite animer la communauté de son université. Mais connaissez-vous l’histoire avant Facebook ? 

Tout commence en octobre 2003 sur le campus de la prestigieuse université d’Harvard.
Mark Zuckerberg met en ligne un réseau social du nom de Facemash.com. L'idée étant de montrer deux photos d'étudiants et de choisir laquelle était “hot” et laquelle était “not”. En d'autres termes quelle photo etait la plus sexy. On pourrait comparer ça au Tinder d'aujourd’hui. Le site ne restera pas longtemps en ligne, il fermera quelques jours seulement après son lancement. Les causes ? Les administrateurs du campus pas franchement contents et les étudiants n’étaient pas très enchantés d'être comparés sur des critères physiques sans même avoir donné leur accord. Le fait que Mark Zuckerberg ait piraté la base de données d’Harvard pour obtenir les photos des étudiants est aussi un facteur qui a pesé dans la balance...

 

Mais il en faut plus pour décourager Mark. C’est en 2004 que commence la grande aventure de Facebook. Après avoir fait partie du projet HarvardConnection.com avec trois autres étudiants, Mark Zuckerberg décide de lancer son propre site internet. Il dépose alors le domaine “Thefacebook”. L'idée était de mettre en ligne un annuaire des étudiants d'Harvard avec leur photo et des informations de base. Il y a aujourd’hui 17 ans, le 4 février 2004, Thefacebook est né grâce à la collaboration entre Zuckerberg et trois de ses collaborateurs : Moskovitz, Hughes et Saverin. Dès sa sortie, le site est un succès. Ce dernier s'étend dans tout Harvard mais aussi dans les universités de Yale, Stanford et Columbia.
En moins d’un an, le réseau social est utilisé par 1 million de personnes.

 

 

Depuis sa création, "Thefacebook" ne cesse de grandir et évolue vite.
Voici quelques dates clés ! 

 

2005 
→ 20 spetembre : TheFacebook devient officiellement Facebook.

2006
→ Facebook arrive sur mobile. 

2007 
→ lancement de la plateforme pub en libre-service et des pages.

2009 
→ naissance du fameux bouton "j'aime".

2010 
→ 500 millions d’utilisateurs.
→ créations des groupes.

2012 
→ rachat du réseau social Instagram.
→ entrée en bourse de la société.

2013 
→ + 100M d'utilisateurs sur Instagram.
→ implication de Facebook dans les causes avec la fonctionnalité "faire un don".

2014 
→ rachat de Whatsapp et d’Octulus (réalité virtuelle).

2015 
→ lancement de la plateforme Messenger + appel vidéo.
→ + 1 Milliard d’utilisateurs journaliers de Facebook.
→ lancement de formations gratuites : Facebook Blueprint.

2016 
→ +1 Milliard d’utilisateurs de Messenger par mois.
→ lancement Facebook Marketplace + Workplace.

2018 
→ Whatsapp business.
→ + 1 Milliard d’utilisateurs par mois sur Instagram.
→ lancement Portal et Portal+.

2020 :
→ lancement des Boutiques Facebook.
→ suite Facebook Business qui simplifie la gestion des pages Facebook et comptes Instagram pour les entreprises. 
→ lancement de Facebook Elevate en soutien au propriétaire d’entreprise noire, latino-américaine ou hispanique.

 

Le n°1 des réseaux sociaux 


Facebook reste l’indétrônable des réseaux sociaux. En première place du podium, il reste le réseau social le plus utilisé dans le monde en 2020 et le troisième site le plus visité au monde derrière Google et YouTube.

On entend pourtant régulièrement que Facebook serait “fini”. Il est vrai que ce n’est pas le réseau social le plus populaire chez les plus jeunes, qui préfèrent s’orienter vers plus de divertissement comme sur TikTok. Mais on le sait, Facebook à l’avantage d’avoir une audience très large qui mélange plusieurs générations avec une moyenne d’âge des utilisateurs entre 18 ans et 49 ans.

Sa croissance est également plus lente par rapport à d’autres réseaux qui sont eux, rappelons-le, plus récents. Mais rappelons également que Facebook est un précurseur dans le milieu du web, et que l’entreprise ne cesse de proposer des innovations et continue de faire évoluer la plateforme en intégrant les demandes de ses utilisateurs. On retrouve sur Facebook un très grand nombre de fonctionnalités : groupes privés, pages professionnelles, e-commerce et marketplace, rencontres, gaming et streaming, offres d’emploi et même réalité virtuelle ! Cerise sur le gâteau, Facebook est l’heureux propriétaire d’Instagram, WhatsApp et Messenger.

La puissance de Facebook n’est même plus à prouver, Facebook est carrément un écosystème.


Facebook en quelques chiffres


En 2020 Facebook c’était : 

2,7 milliards d’utilisateurs actifs par mois 
2/3 des français utilisant Facebook soit 35 millions d’utilisateurs 
50 minutes de moyenne de temps passé par un utilisateur par jour
96% d'utilisateurs actifs de Facebook connectés via des appareils mobiles, tablettes ou smartphones (DataReportal, 2019).
60 millions de pages entreprises actives
82% des Français suivant au moins une entreprise française sur Facebook
31 millions d’utilisateurs pouvant être atteints via des publicités Facebook en France (Hootsuite & We Are Social 2020).
20 milliards de messages échangés chaque mois sur Messenger
8 entreprises : Facebook, Messenger, Instagram, WhtasApp, Oculus, Workplace, Portal et Novi 
 
 

Facebook une mine d'or pour les entreprises

 

En 2007, Facebook comptait 100 000 pages entreprises. Aujourd’hui, on compte 60 millions de pages entreprises en France. Facebook et les annonceurs c’est toute une histoire. Il faut dire que le réseau social a beaucoup travaillé pour que les professionnels y trouvent leur place. Aujourd’hui, grâce à Facebook on peut travailler son image de marque, se faire connaitre, générer des contacts, booster ses ventes et sa notoriété, mais aussi développer un lien avec son audience et se créer une communauté.  

Les entreprises ont diverses possibilités de marketing sur Facebook :


La Page Facebook

Les pages professionnels ont énormément évolué depuis leurs débuts. Elles sont aujourd’hui incontournables pour les entreprises. On peut y présenter son entreprise et fournir toutes les informations nécessaires pour une prise de contact : horaires, jours d’ouverture, adresse, contacts, services ou produits, actualités, événements, etc.
Les pages professionnelles offrent un grand nombre de possibilités et de fonctionnalités qu’on ne retrouve pas ailleurs, comme le studio creator directement intégré, la possibilité de programmer des événements ou encore la prise de rendez-vous sans quitter l’application.
Les groupes privés reliés à une page sont également très pratiques lorsque l’on veut créer un lien de proximité avec sa communauté.


La Publicité Facebook

La publicité sur Facebook n’a pas d’équivalent. Son audience est à la fois très large tout en permettant de créer des campagnes ciblées. En effet, les critères de ciblage sont pertinents : emplacement géographique, âge, genre, centres d’intérêt, comportements...

Avec la possibilité de communiquer également sur Instagram, l’outil publicitaire de Facebook est simplement : puissant.
Vous savez probablement que faire de la publicité sur Facebook est indispensable pour la visibilité d’une page entreprise. Il est vrai que la portée organique des posts (la portée de vos posts sans aucune publicité) a grandement diminué dû aux changements de l’algorithme qui a répondu à la demande des utilisateurs (moins de marque + de contenus famille et amis). Alors oui, il faut payer pour être visible sur Facebook mais la force de frappe du réseau social en vaut la peine. 
L’outil publicitaire est accessible aux petites et moyennes entreprises, même si certains marketeurs investissent des sommes astronomiques dans les campagnes, avoir un gros budget n’est pas indispensable pour faire de la publicité sur Facebook. D’ailleurs, un budget imposant n’est pas forcément synonyme de gros résultats ! 
Fait intéressant : les petites pages, celles qui ont un plus petit nombre d’abonnés ont tendance à avoir une plus grande portée et des taux d’engagement plus élevés.

Un conseil : Trouvez le bon équilibre entre message promotionnel et les autres types de contenus à vocation plus ludique ou d’échange avec la communauté. Optez pour 80% de contenus dédiés à votre audience et 20% de contenus dédiés à la promotion de votre entreprise.


Messenger, la messagerie instantanée

20 milliards de messages échangés chaque mois sur Messenger
17 milliards de photos sont partagées chaque mois sur Messenger
410 millions d’utilisateurs de Messenger utilisent la vidéo dans le chat

Des chiffres plutôt impressionants pour la messagerie instantannée de Facebook. L'application est aussi un atout pour votre entreprise.

Tout d'abord, Messenger permet à vos clients et prospects de pouvoir entrer en contact direct avec vous sans passer par votre service client ou sans avoir à vous appeler. 
Par ailleurs, vous pouvez configurer des messages automatiques pour répondre aux questions courantes de vos clients. Ce qui simplifie grandement la gestion de votre temps ! 

Messenger offre aux entreprises d’autres fonctionnalités comme le fait de pouvoir envoyer des messages à une liste de destinataires directement sur l’app en créant votre propre liste de contact.

Autre outil utile, “ManyChat”, c’est un bot Messenger. Un robot qui répond à votre place à des messages selon des scénarios prédéfinis.

Bien sûr, vous pouvez également intégrer un chat Messenger directement sur votre site web, ce qui peut s’avérer très pratique pour capter du contact.

L’outil de discussion instantanée a pendant un temps été intégré à Facebook avant d’être une application à part entière. Le géant continue d’innover avec Messenger. 0n a vu apparaître en 2020, “Messenger rooms” un service de visioconférence selon Facebook pouvant accueillir jusqu’à 50 personnes et connecté à Instagram et WhatsApp. Et on a  également assisté à la sortie de l’application de bureau Messenger.
Dernière innovation, Facebook a annoncé il y a deux jours que son application Messenger est désormais compatible avec la réalité virtuelle avec le casque Oculus Quest ! 
 

Instagram

On ne le présente plus, Instagram est l’un des réseaux les plus populaires et où les entreprises ont l’opportunité de générer du business. C’est aussi l’un des plus influent auprès des marques et des consommateurs. Lancé en 2016, Instagram for Business donne la possibilité aux entreprises de se créer un compte “professionnel” avec quelques avantages comme :

Le Bouton de contact : sur votre profil, vous pouvez ajouter votre numéro de téléphone ou votre email via un bouton cliquable. Vos prospects ont donc la possibilité de vous contacter directement.
La prise de rendez-vous via l’application : vous pouvez proposer à vos clients de prendre rendez-vous directement via l’application.
Les statistiques : vous avez accès à des statistiques sur votre audience et la performance de vos posts.
La publicité : comme Instagram appartient à Facebook, vous avez accès à la même régie publicitaire avec les mêmes options de ciblage et de paramétrage. Vos publicités pourront apparaître en stories, dans le feed ou discover. 
Instagram shopping : la boutique d’Instagram vous permet de mettre en avant vos produits pour le plus grand plaisir de vos clients. Ils pourront commencer leur shopping via l’application puis passer à l’achat en cliquant vers le lien menant à votre site web. Aux États-Unis, il est possible d’acheter directement les produits sur Instagram sans passer par le site web et il est même possible d’acheter durant des lives Instagram.
 Vous avez besoin d’une Page Facebook pour passer en compte pro sur Instagram et pour pouvoir diffuser des publicités.
 

L’Audience Network 

La régie publicitaire de Facebook est très complète et permet aux utilisateurs de créer des campagnes diversifiées pouvant servir plusieurs objectifs. L’audience Network est le prolongement de la publicité sur Facebook. En fait Facebook vous permet de diffuser vos publicités au-delà du réseau social grâce à un réseau de site web et d’applications. 

 

Source image : rvlsoft © Adobe Stock
source :
- https://kinsta.com/fr/blog/statistiques-facebook/)
- https://www.facebook.com/business
- https://business.instagram.com/
- https://www.blogdumoderateur.com/

Lire la suite

Comment répondre aux commentaires négatifs sur les réseaux sociaux ?

Que l’on soit une entreprise, une marque, une association ou tout autre type de structure, on est susceptible de se retrouver en face à face avec un commentaire négatif. À partir du moment où l'on s'inscrit sur les réseaux sociaux, cela fait partie du jeu. Il y a d’ailleurs de fortes probabilités pour que personne ne puisse y échapper. Un jour ou l’autre, on y est tous confrontés. 

Et ce n’est pas forcément une mauvaise chose, cela vous permet par exemple de dissiper les doutes sur votre authenticité. Personne n’est parfait, et on dit bien qu’on ne peut pas plaire à tout le monde. Peu importe l’activité exercée, que l’on soit restaurateur, avocat, coiffeur, artisan, médecin, prestataire de services, e-commerçant, les avis négatifs n’épargnent personnes.

Alors, badbuzz, commentaire assassin, retour négatif sur un produit ou un service, délai de livraison trop long, insatisfactions diverses, ou encore, simple faute d’orthographe dans votre publication (oui oui ça arrive aussi), comment réagir face à des commentaires négatifs ? 
Réponse juste ici  👇

 

via GIPHY

 

Aujourd’hui, les internautes profitent de multiples de canaux de communication. Ils sont nombreux à se rendre sur les réseaux sociaux pour s’exprimer et souvent, c'est sans filtre, au plus grand désespoir de certains. Depuis quelque temps, c'est presque devenu une mode, alors certains community manager ont fait de la réponse aux commentaires négatifs/provocateurs leur spécialité.
Toutes les publications sont sujettes à réflexion, certaines plus que d’autres et les internautes ne se privent pas pour donner leur avis à tort ou à raison.
Tout d’abord, rappelons qu’il existe deux camps : ceux qui ne répondent pas aux avis négatifs et ceux qui y répondent. Répondre à des commentaires sympathiques, ça, ça va, on y prend goût et ça fait plaisir. Par contre, quand c’est l’inverse, on a tout de suite un petit peu moins l’envie de sourire. 
Certains diront “le silence est le meilleur des mépris”. 
Que vous fassiez une réponse ou non, il y aura toujours du monde pour vous dire “moi je n’aurais pas fait ça comme ça”. 

Mais alors, comment gérer les commentaires négatifs et quelles sont les bonnes pratiques ?

 

Répondre rapidement, mais pas à chaud !

 

Pas de précipitation ! Vous devez être réactif, mais ne vous précipitez pas dans votre réponse. Répondre avec impulsivité ne fait que très rarement bon effet. Vous risquez d’avoir une réponse disproportionnée et de ne rien arranger du tout.

 

“52 % des consommateurs s’attendent à recevoir une réponse à leur commentaire dans les 7 jours.”

 

Évidemment, les internautes attendent tout de même de vous de la réactivité et surtout sur les réseaux sociaux, où le délai de réponse ne se compte pas en jours, mais plutôt en heures.
Faites votre enquête, parcourez l’historique du client, demandez-vous ce qui l’a poussé à passer à l’action. Si en effet, il a eu erreur de votre part, sachez le reconnaître. Si le commentaire est abusif ou qu’il n’est pas justifié, prenez une bonne inspiration, montrez-vous compatissant, soyez désolé et apportez une solution. En règle générale, c'est une formule qui fonctionne bien.
Parfois, répondre avec humour ou autodérision peut être une bonne solution si c’est bien réalisé !

 

 

Ne pas prendre les commentaires PERSONNELLEMENT 

 

Ce n’est pas facile et pourtant c’est ce qui vous permettra de rester OBJECTIF. 
Ne prenez pas trop à cœur les commentaires négatifs. Répondez avec le plus de recul possible tout en restant empathique. Mettez-vous à la place de l’internaute, et tentez de voir les choses de son point de vue. Cela vous aidera à répondre de façon plus détachée.

 

Rester soi-même 

 

Gardez votre personnalité dans votre manière de répondre. Encore une fois, il est possible de répondre avec humour, avec franchise et avec spontanéité, mais il vaut mieux éviter tout type de réponse laissant transparaître de la colère ou de la rancœur. N’oubliez pas la politesse qui reste indispensable même s’il serait parfois tentant de l'oublier le temps d'un instant.

Guider les clients vers un autre lieu d’échange 

 

Le côté public des réseaux sociaux peut vite tourner au règlement de comptes. Ne créez pas une discussion dans vos commentaires, proposez à l’internaute de poursuivre la discussion par téléphone, mail ou en message privé. Ce sera mieux pour tout le monde.

 

Répondre de manière personnalisée

 

Évitez le copier-coller. Rien de pire qu’une réponse robotique, toute faite, qui ne donne pas du tout l’impression à l’internaute d’être pris en compte. Personnalisez votre réponse en mentionnant au minimum le nom ou le prénom de la personne. Rédigez votre message pour que l'internaute se sente pris en considération et écouté. 

Proposer une solution  

 

Ne laissez pas l’internaute dans l’impasse. S’il vous laisse un commentaire, c’est qu’il attend une réaction de votre part. Parfois, certains consommateurs multiplient les actions pour prendre contact avec une entreprise : mails, lettre papier, formulaire de contact, avis Google et réseaux sociaux. S’il a perdu patiente parce que vous ne répondez pas assez rapidement à son goût, il ne va pas attendre et va passer à l’offensive en passant par un canal public. Les réseaux sociaux sont un endroit privilégié pour ceci, car c'est visible par tous ! Les internautes savent que plus c'est public, plus c'est visible, plus ça vous dérange et plus vous allez réagir rapidement.
Trouvez une solution au problème ou au mécontentement, cela vous permettra de repartir sur de bonnes bases avec votre client ou potentiel client.

 

Penser à demander un update du commentaire


Vous avez résolu le souci de l’internaute, apaisé les tentions, vous pouvez lui demander de modifier ou supprimer son commentaire. N'oubliez pas ceci :

"Il faut 20 ans pour construire une réputation et cinq minutes pour la détruire. Si vous gardez ça à l’esprit, vous vous comportez différemment". 

Warren Buffett

Source image : deagreez © Adobe Stock

Lire la suite

10 conseils pour faire connaître son site web

Ça y est, vous avez votre site web en main, vous êtes ravis, mais maintenant, comment le rendre visible aux yeux de vos clients et de vos prospects ? On vous a concocté quelques astuces simples à mettre en place.

Alors allons-y, voici 10 conseils pour faire connaître votre site internet


Notifier son site sur ses supports de communication   

 

Cela peut paraître évident, mais parfois on l’oublie ! Ajouter son site web sur l’ensemble de ses supports de communication est une option à ne pas négliger. Prenons quelques exemples : Flyers, affiches, devanture de magasin/vitrine, véhicule de société, dépliant, panneau de chantier ou encore sur la carte de visite. Ceci est une liste non exhaustive, vous pouvez très bien posséder d’autres outils de communication et y notifier votre site.

Pour être vu, il faut être visible.

 

 

S’inscrire sur des annuaires en ligne 


Il existe toute une panoplie d’annuaires en ligne. Vous trouverez des annuaires locaux, généralistes ou bien encore thématiques. Ces annuaires plus ou moins spécialisés vous permettent d'être répertoriés et visibles en ligne. Ils vont en plus appuyer votre référencement, ce qui est un réel avantage.
Par exemple, si vous êtes restaurateur, vous pouvez vous inscrire sur TripAdvisor ou bien LaFourchette, qui sont des sites très utilisés par les internautes pour choisir leur restaurant.

 

 

Créer un compte Google My Business


On parlait d'annuaire juste au-dessus, en voici un qui est incontournable peu importe votre type d'activité. Google My business vous permet d'interagir facilement avec les internautes. Vous communiquez vos informations clés sur Google et vous reliez votre adresse à Google Maps
Hyper pratique, cette fiche vous informe en un coup d'œil sur les horaires et jours d’ouverture, la localisation, le numéro de téléphone, et aussi le site de l'entreprise. 
Les fiches de Google My Business sont très consultées, car très pratiques et intuitives. On a même tendance à les utiliser pour faire nos recherches. Eh oui, car en plus, créer votre fiche Google My Business améliore votre référencement local

C'est-à-dire ? 

Imaginons ; vous recherchez un restaurant pour votre repas de ce soir ; vous tapez dans la barre de recherche “ restaurant Bordeaux ”. Vous remarquerez que les fiches Google My Business apparaissent dans les premiers  résultats. Vous voyez d'ailleurs apparaitre la Map qui localise les restaurants, comme on le disait l'adresse est relié à Google Maps. Il ne vous reste plus qu’à défiler les propositions pour trouver votre bonheur. Vous y trouverez d'ailleurs les notes et avis des consommateurs.
Sans cette fiche, vous risqueriez de passer à côté d’un grand nombre de clients. N'oubliez pas de mettre régulièrement vos informations à jour pour ne pas risquer de frustrer vos potentiels clients. Vous pouvez même y ajouter des actualités !

 


Tenir un blog

 

Le contenu est roi ! C’est une règle d’or. Pour créer du contenu pertinent et de qualité, les articles de blog sont vos alliés.
Quelques règles simples :

  • L’article doit être utile 
  • Il doit être pensé pour le lecteur 
  • Il doit résoudre un problème / répondre à une question 
  • Et surtout, écrit pour les autres (et pas pour vous)

En pensant votre contenu pour vos clients, vous allez créer de la valeur ajoutée et vous positionner en expert de votre domaine. C’est aussi de cette façon que l’on devient une figure d’autorité. Soyez réguliers dans vos publications vous aurez de meilleures chances de générer du trafic sur votre site. Une fois par semaine par exemple est un bon rythme.

D’autre part, vous pouvez faire des démarches pour être “ invité blogueur ” sur d’autres sites. C’est une pratique très courante et ça vous aidera à vous faire connaître.

Ps : Pensez à varier la longueur de vos articles, Google aime les contenus longs (au moins 2000 mots), car ils sont synonymes d’un travail poussé et réfléchi.
Pour plus d'attractivité, n’hésitez pas à illustrer vos articles avec des photos, illustrations, vidéos, infographies, GIF, etc.

 

 

Adopter l’emailing 


“ 81 % des PME considèrent l’emailing comme leur premier canal d’acquisition de clients
et 80 % comme leur meilleur moyen de rétention.” 
(source :
www.oberlo.fr)

On ne le dira jamais assez, mais l’emailing est un outil qui MARCHE. 
Oui oui vraiment ! Saviez-vous que le retour sur investissement moyen sur l’emailing est estimé à 32 € pour 1 € dépensé ? (source www.oberlo.fr)


Mais alors en quoi l’emailing permettrait-il de faire connaitre votre site ? 
Dans un premier temps, pensez à faire apparaitre le lien de votre site en bas de votre mail. De cette manière, vous y donnez accès en un clic. D'autre part, un mailing ou une newsletter vous permet de communiquer sur vous, mais aussi sur vos produits/services, actualités ou encore de partager vos articles de blog. Vous pouvez donc rediriger vos lecteurs vers votre site grâce au contenu de votre email. Idéal pour créer du trafic et faire grimper la notoriété de votre site web !

Vous n’avez pas encore franchi le cap ? N’hésitez pas à nous contacter ! Notre solution Mycom vous permettra d’envoyer vos emails en toute simplicité à vos clients et prospects.

 

 

Utiliser la puissance des réseaux sociaux


Ça serait dommage de ne pas en profiter !
Que vous soyez sur Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn ou autre, vous avez la possibilité de communiquer sur votre site web. 
On ne le réalise pas forcément, mais les réseaux sociaux sont des outils très puissants pour travailler sur l’image de son entreprise ainsi que sur sa notoriété
Sur Facebook, Twitter, LinkedIn, vous pouvez indiquer le lien de votre site dans un encart dédié et prévu à cet effet. Sur Instagram, il en va de même, un encart est prévu pour que votre site apparaisse dans votre "bio". 
Concernant votre activité sur vos réseaux sociaux, vous pourrez également promouvoir votre site web. Tout comme via un email, vous pouvez créer des passerelles entre vos postes et votre site web. 
Qui dit réseau social, dit communauté, et c’est aussi grâce à elle que votre site prendra du poids. Créez de l’interaction avec votre communauté, interrogez-les sur vos produits/services, échangez en commentaire ou via Messenger, le but est de communiquer et de créer du lien avec vos clients et vos prospects.

Il faut retenir que c’est un travail de synergie. Tout comme vous allez promouvoir votre site sur vos réseaux sociaux, n'oubliez pas de les mentionner sur votre site web, mais aussi dans la signature de votre email professionnel.

PS : On peut aussi promouvoir son site sur d’autres réseaux sociaux comme Snapchat ou TikTok. 

 


Signature de mail 


Cette astuce paraît encore une fois toute simple, et pourtant elle n’est pas souvent appliquée. En intégrant l’URL de votre site internet à votre signature de mail professionnel vous le rendez directement accessible en un clic, sans aucun effort. Votre lecteur pourra cliquer dessus simplement même par simple curiosité. Votre signature de mail est votre carte de visite digitale, elle ne sera pas oubliée au fond d’un sac ou d’un portefeuille.

 

 

Faire de vos clients des ambassadeurs  

 

Faites de vos clients vos ambassadeurs ! Ils seront votre meilleure publicité. Le client ambassadeur se fait votre porte-parole de votre entreprise et communiquera naturellement sur celle-ci à son entourage. Pour cela, vous devrez faire vivre une expérience digne de ce nom à votre client. Plus il sera satisfait, plus il en parlera autour de lui. En moyenne un client satisfait en parle à trois personnes

Vous pouvez également mettre en place un système de parrainage. Cela peut sembler “ démodé ” et pourtant c’est une technique marketing qui fonctionne toujours !

 

 

Optimiser son référencement naturel 

 

Vous pouvez avoir le plus joli site, s’il n’est pas référencé, il ne sera pas visible. C'est-à-dire qu’il n’apparaitra pas dans les résultats de recherche du moteur de recherche utilisé par les internautes. Votre stratégie SEO vous permettra de vous construire une présence en ligne pérenne et de gagner en notoriété. Il faut avoir en tête que le référencement naturel est un travail de fond indispensable à votre visibilité. 
Au-delà des aspects techniques du SEO : le code, les balises, les liens, son architecture… Vous pouvez mettre en place une stratégie de contenu (content marketing). Pour cela, vous pouvez utiliser :  

  • Le blogging
  • L’emailing / Newsletters
  • Les réseaux sociaux
  • et bien d’autres leviers.

 


Opter pour le référencement payant 

 

Oui, faire de la publicité sur internet ça fonctionne !  Après l’optimisation du référencement naturel (SEO) de votre site, le référencement payant (SEA) est un excellent outil qui vous mettra au-devant de la scène. En attendant les résultats de votre stratégie SEO qui se fait sur le long terme, vous pouvez utiliser la publicité (Ads) pour que votre site gagne en visibilité (presque) instantanément. On parle de stratégie à court terme. Vous aurez plus de chance d'apparaître en première page de votre navigateur, cela génèrera du trafic sur votre site web, et travaillera sur sa notoriété. Pour cela on utilise en règle général Google Ads, Bing Ads et Facebook Ads. Créer un compte est gratuit, mais créer une annonce n’est pas si simple. N’hésitez pas à nous contacter pour créer vos campagnes.

 

PS : SEO, SEA... tout ça c'est trop flou ? Un article sur le sujet est disponible juste ici. On vous explique clairement et simplement ce que sont le référencement naturel et le référencement payant. 

 

Source : LIGHTFIELD STUDIOS © Adobe Stock

Lire la suite