Comment mettre en place sa stratégie de contenu ?

Comment mettre en place sa stratégie de contenu ?

Publiée le 02 sept. 2020 à 15h41 par Youlead

Le marketing de contenu est à l’honneur depuis plusieurs années. Vous avez déjà peut-être croisé l’expression “Content is king” (le contenu est roi) qui symbolise l’importance du contenu dans une stratégie webmarketing. En règle général on parle de "content marketing".

Lorsque l’on s’attaque à cette stratégie, on doit garder à l’esprit que ce n’est pas une stratégie où l’on obtient des résultats immédiatement, ce n’est pas comme une affiche publicitaire qui vous fera de la publicité sur 2 semaines et après plus rien. Vous optez pour du long terme, sur de la constance. Les contenus que vous diffusez restent sur le web et continuent à générer du trafic sur la durée. Vous l’aurez compris cela participe grandement au référencement naturel.
Voyons comment mettre en place une stratégie de contenu en quelques grandes étapes.

Connaître sa cible 


On retrouve cette règle partout, mais c’est totalement indispensable ! L’important est de savoir pourquoi et aussi pour qui vous écrivez. 
Si vous ne connaissez pas votre cible, ce dont elle a besoin et ce à quoi elle
aspire, vous n’atteindrez pas vos objectifs. Pour cela, on vous propose de créer des “Buyers Personas”. Ce sont des profils types de clients que vous avez identifiés pouvant être vos cibles, voir même votre cible idéale. En d’autres termes, ce sont des portraits-robots.

Voici une liste de critères pour vous aider à construire vos buyers personas :

  • Démographiques : âge, sexe, lieu de résidence, situation conjugale, niveau d’étude…
  • Socio-économiques : catégorie socioprofessionnelle (CSP), le niveau de revenus, la profession…
  • Psychologiques : mode de vie, centres d’intérêt, leitmotiv
  • Comportementaux : avantages recherchés par le client, frein à l’achat, degré de fidélité, moyen de paiement utilisé, canal utilisé pour faire ses achats...

Évidemment, si d’autres critères vous sont utiles alors n’hésitez pas à enrichir vos personas. Plus vous avez d'informations et plus c'est facile de déterminer les contenus qui peuvent plaire à vos différentes cibles.
Le but étant de segmenter vos clients afin de leur proposer des contenus pertinents en fonction des critères que vous aurez identifiés. 

 

 

Définir des objectifs SMART


Toute action marketing nécessite de se fixer des objectifs. Cela permet de savoir ce que l’on veut précisément, comment on compte s'y prendre et quand on veut les atteindre. 
Partez sur des objectifs “SMART” : Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporellement définis.


Spécifique : vos objectifs doivent être précis. Une valeur chiffrée sera plus efficace.
Par exemple : augmenter mon nombre de vues par article => augmenter de 20 % mon nombre de vues par article d’ici 3 mois.

Mesurable : vous devez pouvoir analyser vos résultats et pour cela, vous devez définir des objectifs chiffrés dans la mesure du possible. Liés à la notion de spécifique, le critère mesurable est vraiment important pour la phase d’évaluation et pour réajuster vos objectifs si nécessaires.

Atteignable : vous devez rester lucide. Définissez des objectifs raisonnables. Ils sont source de motivation pour progresser, mais se fixer de trop gros objectifs avec peu de chance de réussite ne sera pas motivant très longtemps. 

Réaliste : Ne partez pas dans tous les sens, posez-vous et déterminez vos objectifs en fonction de vos ressources. Promouvoir sa marque doit rester stratégique.

Temporellement défini : fixez-vous des “deadlines”. Chaque objectif doit avoir une date déchéance. 

 

 

Identifier vos indicateurs clés de performance (KPIs) 

 

Quelques exemples de KPIs :

  • L’évolution de votre site sur les moteurs de recherche (gain de positions)
  • Nombre de vues d’un article, nombre de commentaires 
  • Nombre d’inscriptions à votre newsletter 
  • Trafic global sur votre site web 
  • Le classement d’un mot clé en particulier 
  • Nombre de conversions
  • Taux de clic et taux de vue
  • Taux de transformation : nombre de conversions réalisées par rapport au nombre de clics 
  • Pourcentage de vue d’une vidéo 
  • Nombre d'interactions sur les réseaux sociaux : commentaires, réactions, partages
  • La portée : nombre de personnes uniques atteintes par votre publication
    ...

Il en existe énormément ! À vous de voir quels sont ceux qui vous intéressent en fonction de vos objectifs. 

 


Identifier le ou les messages que l'on souhaite transmettre

 

L’histoire de la communication se concentre autour d’un émetteur (celui qui envoie un message) et d’un récepteur (celui qui reçoit un message). Votre message est lui l’élément central de l’échange, mais il est conditionné par d’autres facteurs comme le canal de communication que vous allez choisir, le moment où vous allez le transmettre et les conditions dans lesquelles sera votre récepteur. Un message clair est donc indispensable.

Définissez ce que vous avez envie de transmettre, ce que vous souhaitez partager avec votre audience. Vous pouvez très bien aborder différentes thématiques à partir du moment où elles vous correspondent.
Pensez à bien cerner où se situe votre persona dans son processus d’achat. 
Est-il en phase de recherche ? Est-il en phase d’évaluation et de comparaison ? Est-il en phase de prise de décision ? Où a t’il déjà acheté ? Vous n’allez pas communiquer de la même manière à quelqu’un qui vous découvre et à quelqu’un qui a déjà acheté chez vous. Votre message se doit donc d’être différent.

Pour vous aider, il existe le modèle AIDA :

  • attirer l’Attention
  • susciter l'Intérêt 
  • provoquer le Désir 
  • inciter à l’Action 

Pensez vos contenus en suivant cette logique et mettez-vous à la place de vos clients. Vous êtes aussi la cible de certaines entreprises, comment font elles pour communiquer avec vous ? Il y a t’il des choses qui vous plaisent et que vous pourriez proposer, il y a t’il des choses que vous détestez et que vous ne souhaitez pas imposer à vos clients ? 
Tentez d’identifier les différentes communications que l’on vous transmet en fonction de l’étape du processus d’achat où vous vous trouvez. 
En phase de recherche vous allez chercher du contenu informatif, on va donc chercher à attirer votre attention pour ensuite susciter votre intérêt. On va vous convaincre avec des choses qui rassurent comme des avis clients, des témoignages ou des démos. Et pour que vous passiez à l’action on va plutôt vous offrir des essais gratuits, des codes promos...

 

 

Opter pour du contenu authentique et adapté

 

On ne cesse de le dire, un contenu de qualité est un contenu certes réfléchi qui répond à un besoin, qui est en lien avec votre stratégie de référencement naturel, mais c’est aussi un contenu qui vous ressemble. Ne cherchez pas à copier ce qu’il se passe ailleurs. Évidemment, faites une veille, regardez ce que font vos concurrents, néanmoins ne cherchez pas à les copier ! Créez votre propre style en fonction de votre ADN. Les contenus originaux sont ceux qui plairont à vos lecteurs et aux moteurs de recherches. Soyez vous-même.


D’autre part, réfléchissez vos contenus pour qu’ils plaisent à vos lecteurs. Identifier les différentes problématiques que peuvent rencontrer vos cibles et leurs questionnements. Google est un moteur de réponse, il répond aux questions que posent les internautes. Votre rôle est d’apporter des solutions à travers vos contenus.
Alors, comment trouver des idées pertinentes pour vos contenus ? 

Mettez-vous à la place de vos clients et notez toutes les problématiques et questionnements qui vous viennent à l’esprit. Utilisez Google, tapez un mot clé et regardez les suggestions que vous fait Google. Demandez à votre entourage. Observez ce que fait votre concurrence. Demandez aux réseaux sociaux : faites vos recherches sur Twitter ou sur YouTube par exemple, cela vous donnera des idées de contenus.
Enfin, utilisez des outils comme AnswerThePublic ou Ubbersuggest.

 


Déterminer une ligne éditoriale

 

Il est maintenant temps de vous pencher sur votre ligne éditoriale. Il s’agit de votre fil conducteur pour vos contenus. Vous allez identifier votre positionnement, comment allez-vous vous placer par rapport à vos lecteurs ? Ferrez-vous du contenu pédagogique ? Allez-vous parler aux experts ? Identifiez les thématiques que vous allez pouvoir aborder. Pensez également aux types de contenus envisageables : articles, vidéos, podcasts, infographies ...  
Votre ligne éditoriale sert également à statuer sur le ton que vous souhaitez employer, le style rédactionnel, le vocabulaire, elle est clairement révélatrice de votre identité. 

 


Planifier ses contenus

 

Cela peut vous sembler anodin, mais un calendrier éditorial est un véritable allié. Préparez vos contenus et programmez leurs publications. Cela vous aidera à ne jamais manquer de sujets et surtout à rester régulier ! Vous aurez une vision globale sur votre production de contenu. 

 


Analyser 

 

C’est bien d’avoir mis en place une stratégie, maintenant il va falloir la suivre et l’analyser. Qu’est-ce qui fonctionne ? Qu’est-ce qui ne fonctionne pas ? Vos objectifs sont-ils atteints ? Vos KPI’s sont-ils les bons ? Que pouvez-vous améliorer ? Y a-t-il des choses à changer ?, etc. Il y a beaucoup de questions à se poser, mais le principal est d’évaluer vos résultats au regard de vos objectifs et de vos KPI’s afin d’en tirer des conclusions et préconisations. C’est ainsi que vous allez affiner et ajuster votre stratégie et que vous progresserez. Et tout cela pour vous faire connaitre, gagner en visibilité, gagner de nouveaux clients, les fidéliser et faire grandir votre entreprise.

 

Crédit image : puhhha  © Adobe Stock

Articles connexes

10 astuces pour optimiser sa fiche Google My Business

 

Google My Business est l'outil indétrônable du référencement local. Une solution très performante aux multiples avantages qui permet d'améliorer votre visibilité sur Google.

Pour optimiser votre fiche Google My Business et profiter de tous ses avantages, tout se passe du côté de l'administration. Si vous n'avez pas encore créé votre fiche, c'est le moment de vous lancer ! Vous pourrez ensuite suivre ces astuces.
Voici ci-dessous à quoi ressemble l'outil de gestion (administration) de Google My Business. Sur la gauche, vous retrouvez les onglets pour compléter et optimiser votre fiche. Sur la droite, vous voyez l'aperçu de l'onglet "infos".

 

Savez-vous où apparaît votre fiche Google My Business ?

Elle va apparaître à différents endroits stratégiques pour Google. Prenons l'exemple d'un restaurant à Orléans : Notre cher et tendre...le bœuf.

Le Knowledge Panel : C'est ce qui apparaît en haut à droite d'un écran d'ordinateur lorsque l'on recherche quelqu'un ou quelque chose de précis. Ici par exemple, on tape dans la barre de recherche "Notre Cher & Tendre… Le Bœuf " et on aperçoit la fiche Google My Business avec toutes les informations qui ont été renseignées.

Google Maps : une fiche Google My Business apparaît aussi dans Google Maps. Vous voyez votre établissement apparaître sur la carte avec un petit picto. Ce pictogramme est choisi en fonction de la catégorie que vous renseignez. Pour un restaurant, on retrouve le pictogramme avec les couverts.

Le pack local : Il s’agit des 3 premiers résultats "locaux" affichés par Google sur la page des résultats.

 

Ceci étant dit, voyons ensemble 10 astuces pour optimiser votre fiche Google My Business.

 

1. Mettre le nom de son entreprise et rien d'autre

Ça paraît évident, et pourtant… Bien renseigner le nom de son entreprise est primordial.

❌ Ne cherchez pas à ajouter des mots-clés ou une localisation à côté de votre nom d’entreprise, ça pourrait être contre-productif. Google n’est pas très fan de cette technique et pourrait vous sanctionner. La transparence et l’authenticité tiennent une place importante sur Google My Business.

 

2. Choisir les bonnes catégories

 

Catégorie principale


Vous renseignez votre catégorie dès la création de votre fiche, vous pouvez aussi la modifier dans l’onglet “infos” juste en dessous du nom de votre entreprise.

La catégorie principale est très importante, elle a un impact sur votre référencement local. C’est grâce à cette catégorie que Google sait ce que vous faites et décidera de vous afficher sur les critères de recherche d’un internaute. La catégorie principale est à sélectionner avec soin ! Elle permet à vos clients et prospects de mieux comprendre ce que vous faites, mais également de vous trouver en fonction d’un secteur d’activité recherché. Prenez un instant pour noter les mots-clés qui selon vous décrivent votre entreprise. Vous devrez sélectionner une catégorie parmi les propositions de Google. Vous ne pourrez pas enregistrer votre propre catégorie. C'est pourquoi il est important de tester différents mots-clés et de sélectionner la catégorie qui vous semble la plus pertinente, celle qui correspond le mieux à votre activité.

 

💡 Si vous ne savez pas quoi choisir, n'hésitez pas à jeter un œil sur ce que font vos concurrents. Cela devrait pouvoir vous aider à faire votre choix. Si aucune catégorie ne correspond parfaitement à votre activité, vous allez devoir prendre votre mal en patiente et sélectionner celle qui s'en rapproche le plus. Google fait régulièrement des ajouts de catégorie, vous trouverez peut-être votre bonheur plus tard.

 

Catégories supplémentaires

Vous pouvez également renseigner des "catégories supplémentaires". Cela peut être utile si vous considérez que la catégorie principale n’est pas assez pertinente ou que vous avez plusieurs activités.
C'est utile, mais pas indispensable, il faut qu'elles restent pertinentes. L’important, c’est d’être cohérent.

Par exemple, si vous avez un salon de coiffure et que vous proposez des prestations de coiffure à domicile et que vous avez réservé une partie de votre salon pour réaliser des manucures :
Salon de coiffure sera votre catégorie principale, coiffeur à domicile et salon de manucure seront des catégories supplémentaires.

💡 Testez et ajustez. Suivez les performances de votre fiche Google My Business en vous rendant dans l'onglet "statistiques". Si vous décidez d'ajouter une ou des catégories supplémentaires, surveillez votre position dans les résultats. N'abusez pas des catégories secondaires, la cohérence reste la priorité. Votre choix pourrait avoir un impact négatif sur votre visibilité.

 

3. Renseigner les informations de base


✔️ adresse
✔️ zones desservies
✔️ jours et horaires d’ouverture. (Vous pouvez même préciser les jours de fermeture exceptionnels comme les jours fériés et autres événements).
✔️ numéro de téléphone

C'est encore une fois tout simple, mais mal remplir ou oublier de mettre à jour ces éléments pourrait vous desservir. Google aime que tout soit cohérent et que l’on fournisse un maximum d’informations aux internautes. Ne loupez pas cette étape très simple, mais primordiale aux yeux de Google !

💡 Veillez à ce que toutes les informations que l’on trouve sur le web soient cohérentes. Par exemple, votre adresse doit être la même sur votre fiche comme sur votre site internet. Il en va de même pour votre numéro de téléphone ou vos horaires d’ouverture. Pour modifier ces informations, rendez-vous dans la section “infos”.

 

4. Ajouter vos services


Vous avez la possibilité d'ajouter vos services sur votre fiche Google My Business. Comme pour choisir votre catégorie, vous allez devoir rentrer des mots-clés et sélectionner les services qui vous correspondent. Mais cette fois-ci, en plus, vous allez pouvoir ajouter vos “Services personnalisés”. Si un de vos services ne figure pas dans la liste, vous allez pouvoir l’ajouter manuellement. De cette manière, vous renseignez des informations supplémentaires à Google pour qu’il puisse mieux comprendre votre activité. Et ça, Google adore !

Vous avez la possibilité d’ajouter vos services en vous rendant dans l’onglet “services”.


5. Renseigner vos produits


Tout comme pour les services, vous disposez d’un onglet dédié pour vos produits. Vous pourrez donc choisir des produits à mettre en avant sur votre fiche. Vous avez la possibilité d’ajouter un bouton d’appel à l’action : 

 ✔️commander en ligne
✔️ acheter
✔️ en savoir plus
✔️ profiter de l’offre
✔️ trouver une image 


💡 Pour les restaurants, on ne retrouve pas “produits” ou “services” mais un onglet “menu” afin de donner plus d'informations sur la carte proposée.

 

6. Rédiger une description


Votre description est un élément important de votre fiche Google My Business. L’idée est de faire une description complète, mais qui donne envie d’en savoir plus. Cette description doit permettre aux internautes de comprendre qui vous êtes et ce que vous proposez. C'est un élément à travailler avec attention. Google vous impose un nombre de 750 caractères maximum. Il n’y a donc pas la place pour écrire un roman.

💡 Ne cherchez pas à blinder de mots-clés votre description, ça n’a aucun intérêt. Des experts ont évalué cette pratique et en ont conclu que votre référencement naturel ne sera pas boosté.

 

7. Ajouter un logo et des images


Google My Business va vous demander de mettre un logo ainsi qu’une photo de couverture. Là encore, c’est tout simple, mais faites-le. Plus vous donnez d'éléments à Google pour prouver votre légitimité et votre authenticité, plus il vous fera confiance.

Vous pourrez mettre en ligne vos images en vous rendant sur l’onglet “photos” sur la droite de votre écran. Vous pourrez aussi ajouter d’autres photos pour aider les internautes à se projeter. Des photos de l’équipe, de l’intérieur et/ou de l’extérieur de votre établissement, des photos de vos produits et/ou services, etc. Toutes les images qui aideront les internautes à vous connaître et à humaniser votre entreprise sont les bienvenues.

💡 Utilisez des photos récentes et de bonnes qualités. Évitez les photos retouchées. Il est même possible d’ajouter des vidéos !

Formats :

- logo : 250×250 pixels,
- photo de couverture : 1080×608 pixels.

 

8. Mentionner votre site internet


Renseigner votre site web est une étape clé. Vous indiquez clairement à Google quel est votre site officiel. En fait, vous précisez à Google "ce site me représente, tu peux t'y fier". C'est intéressant pour Google qui va pouvoir l'analyser et lire vos contenus. Au-delà de plaire à notre ami Google, vous permettez aux internautes de se renseigner davantage sur vous et vos prestations. En plus d'être pratique, ça vous donne de la crédibilité, c'est un gage de confiance et de sérieux. Sans oublier que votre site web profitera du trafic généré par votre fiche Google My Business, un cercle vertueux pour améliorer votre référencement (SEO).

 

💡 Utiliser un site “officiel”sera mieux perçu. N’ajoutez pas vos liens vers une page Facebook ou Instagram pour combler, ce ne sera pas à votre avantage. En renseignant un site “officiel” qui sera référencé sur Google vous restez dans le cercle vertueux de Google. Rappelez-vous qu’il est le roi, et que plus vous utilisez ce qui lui appartient et ce qui lui plaît, plus vous augmentez vos chances de gagner en visibilité.

 

9. Obtenir des avis


L'importance d'avoir des avis n'est plus à prouver. Mais ce n'est pas toujours évident d'en recevoir. Généralement, on pense plus à laisser un avis lorsque l’on n’est pas satisfait plutôt que l’inverse ! C’est un fait. C’est pourquoi il est important de travailler sur le sujet et d’encourager vos clients à participer à votre bonne réputation s’ils sont contents de vos produits ou services.
Une fiche avec des avis positifs et négatifs fera plus vraie et authentique, qu’une fiche où l’on ne trouve que des commentaires positifs. Dites-vous bien que si votre entreprise est composée d’humains, alors c’est normal d’avoir quelques ratés et de devoir gérer des insatisfactions. D'ailleurs, qu'ils soient positifs ou négatifs, répondez aux commentaires, ça montrera à Google que vous êtes réactif et que vous vous intéressez à votre e-reputation.

 

💡 Vous avez la possibilité de partager un lien direct. Il s’agit d’un petit lien, que vous pourrez transmettre très facilement, via mails, sms ou via une app de messagerie. Ce lien conduit la personne qui clique dessus directement dans la fenêtre qui permet de rédiger son avis. Concrètement, on clique, on donne le nombre d’étoiles, on écrit son commentaire, et il ne reste plus qu’à valider. Un bon moyen de simplifier la possibilité de laisser un avis. Pour pouvoir partager ce lien, il vous faudra créer au préalable un "nom court". Pour ça, il vous suffit de vous rendre dans l'onglet « Infos » puis de cliquer sur «Ajouter un nom court».


10. Publier des Google posts

Pourquoi utiliser les Google Posts ? 

Tout d'abord, un Google Post qu'est-ce que c'est ? C'est un article composé d’un petit texte, d’une image et d’un appel à l’action (qui est optionnel). Il apparaît en bas de votre fiche Google My Business.
Les Google Posts sont encore très peu exploités par les entreprises, alors que c'est un réel avantage ! En publiant des actualités vous montrez à Google que vous êtes actifs, et vous permettez à vos clients et prospects de consulter des actualités de votre part en direct du knowledge panel. Un excellent moyen d'attirer des clients en magasin, de créer du trafic vers votre site web et de booster votre référencement.

 

 

Quoi publier sur Google My Business ? 

Voici les différentes options que vous propose Google My Business :

✔️ Infos COVID-19
✔️ Ajouter une offre
✔️ Ajouter une nouveauté
✔️ Ajouter un événement
✔️ Ajouter un produit


Par exemple, vous pouvez communiquer sur :

⚪ Une nouveauté comme un nouveau produit/service
⚪ Une offre promotionnelle ou saisonnière
⚪ Un événement que vous organisez : un lancement de produit, une soirée à thème, des portes ouvertes, une vente privée...
⚪ Un article de blog

 

Prenons l'exemple concret d’un restaurant :

Vous pourrez partager votre menu du jour, la nouvelle carte de saison, un nouveau plat sur la carte, mettre en avant l’équipe/un instant de travail/les “backstages" de votre restaurant, un événement que vous organisez, un article de blog avec une recette...

Les possibilités sont vraiment multiples !

 

 

 

 

 

Source : Aleksei - stock.adobe.com

Lire la suite

Comment répondre aux commentaires négatifs sur les réseaux sociaux ?

Que l’on soit une entreprise, une marque, une association ou tout autre type de structure, on est susceptible de se retrouver en face à face avec un commentaire négatif. À partir du moment où l'on s'inscrit sur les réseaux sociaux, cela fait partie du jeu. Il y a d’ailleurs de fortes probabilités pour que personne ne puisse y échapper. Un jour ou l’autre, on y est tous confrontés. 

Et ce n’est pas forcément une mauvaise chose, cela vous permet par exemple de dissiper les doutes sur votre authenticité. Personne n’est parfait, et on dit bien qu’on ne peut pas plaire à tout le monde. Peu importe l’activité exercée, que l’on soit restaurateur, avocat, coiffeur, artisan, médecin, prestataire de services, e-commerçant, les avis négatifs n’épargnent personnes.

Alors, badbuzz, commentaire assassin, retour négatif sur un produit ou un service, délai de livraison trop long, insatisfactions diverses, ou encore, simple faute d’orthographe dans votre publication (oui oui ça arrive aussi), comment réagir face à des commentaires négatifs ? 
Réponse juste ici  👇

 

via GIPHY

 

Aujourd’hui, les internautes profitent de multiples de canaux de communication. Ils sont nombreux à se rendre sur les réseaux sociaux pour s’exprimer et souvent, c'est sans filtre, au plus grand désespoir de certains. Depuis quelque temps, c'est presque devenu une mode, alors certains community manager ont fait de la réponse aux commentaires négatifs/provocateurs leur spécialité.
Toutes les publications sont sujettes à réflexion, certaines plus que d’autres et les internautes ne se privent pas pour donner leur avis à tort ou à raison.
Tout d’abord, rappelons qu’il existe deux camps : ceux qui ne répondent pas aux avis négatifs et ceux qui y répondent. Répondre à des commentaires sympathiques, ça, ça va, on y prend goût et ça fait plaisir. Par contre, quand c’est l’inverse, on a tout de suite un petit peu moins l’envie de sourire. 
Certains diront “le silence est le meilleur des mépris”. 
Que vous fassiez une réponse ou non, il y aura toujours du monde pour vous dire “moi je n’aurais pas fait ça comme ça”. 

Mais alors, comment gérer les commentaires négatifs et quelles sont les bonnes pratiques ?

 

Répondre rapidement, mais pas à chaud !

 

Pas de précipitation ! Vous devez être réactif, mais ne vous précipitez pas dans votre réponse. Répondre avec impulsivité ne fait que très rarement bon effet. Vous risquez d’avoir une réponse disproportionnée et de ne rien arranger du tout.

 

“52 % des consommateurs s’attendent à recevoir une réponse à leur commentaire dans les 7 jours.”

 

Évidemment, les internautes attendent tout de même de vous de la réactivité et surtout sur les réseaux sociaux, où le délai de réponse ne se compte pas en jours, mais plutôt en heures.
Faites votre enquête, parcourez l’historique du client, demandez-vous ce qui l’a poussé à passer à l’action. Si en effet, il a eu erreur de votre part, sachez le reconnaître. Si le commentaire est abusif ou qu’il n’est pas justifié, prenez une bonne inspiration, montrez-vous compatissant, soyez désolé et apportez une solution. En règle générale, c'est une formule qui fonctionne bien.
Parfois, répondre avec humour ou autodérision peut être une bonne solution si c’est bien réalisé !

 

 

Ne pas prendre les commentaires PERSONNELLEMENT 

 

Ce n’est pas facile et pourtant c’est ce qui vous permettra de rester OBJECTIF. 
Ne prenez pas trop à cœur les commentaires négatifs. Répondez avec le plus de recul possible tout en restant empathique. Mettez-vous à la place de l’internaute, et tentez de voir les choses de son point de vue. Cela vous aidera à répondre de façon plus détachée.

 

Rester soi-même 

 

Gardez votre personnalité dans votre manière de répondre. Encore une fois, il est possible de répondre avec humour, avec franchise et avec spontanéité, mais il vaut mieux éviter tout type de réponse laissant transparaître de la colère ou de la rancœur. N’oubliez pas la politesse qui reste indispensable même s’il serait parfois tentant de l'oublier le temps d'un instant.

Guider les clients vers un autre lieu d’échange 

 

Le côté public des réseaux sociaux peut vite tourner au règlement de comptes. Ne créez pas une discussion dans vos commentaires, proposez à l’internaute de poursuivre la discussion par téléphone, mail ou en message privé. Ce sera mieux pour tout le monde.

 

Répondre de manière personnalisée

 

Évitez le copier-coller. Rien de pire qu’une réponse robotique, toute faite, qui ne donne pas du tout l’impression à l’internaute d’être pris en compte. Personnalisez votre réponse en mentionnant au minimum le nom ou le prénom de la personne. Rédigez votre message pour que l'internaute se sente pris en considération et écouté. 

Proposer une solution  

 

Ne laissez pas l’internaute dans l’impasse. S’il vous laisse un commentaire, c’est qu’il attend une réaction de votre part. Parfois, certains consommateurs multiplient les actions pour prendre contact avec une entreprise : mails, lettre papier, formulaire de contact, avis Google et réseaux sociaux. S’il a perdu patiente parce que vous ne répondez pas assez rapidement à son goût, il ne va pas attendre et va passer à l’offensive en passant par un canal public. Les réseaux sociaux sont un endroit privilégié pour ceci, car c'est visible par tous ! Les internautes savent que plus c'est public, plus c'est visible, plus ça vous dérange et plus vous allez réagir rapidement.
Trouvez une solution au problème ou au mécontentement, cela vous permettra de repartir sur de bonnes bases avec votre client ou potentiel client.

 

Penser à demander un update du commentaire


Vous avez résolu le souci de l’internaute, apaisé les tentions, vous pouvez lui demander de modifier ou supprimer son commentaire. N'oubliez pas ceci :

"Il faut 20 ans pour construire une réputation et cinq minutes pour la détruire. Si vous gardez ça à l’esprit, vous vous comportez différemment". 

Warren Buffett

Source image : deagreez © Adobe Stock

Lire la suite

10 conseils pour faire connaître son site web

Notifier son site sur ses supports de communication   

 

Cela peut paraître évident, mais parfois on l’oublie ! Ajouter son site web sur l’ensemble de ses supports de communication est une option à ne pas négliger. Prenons quelques exemples : Flyers, affiches, devanture de magasin/vitrine, véhicule de société, dépliant, panneau de chantier ou encore sur la carte de visite. Ceci est une liste non exhaustive, vous pouvez très bien posséder d’autres outils de communication et y notifier votre site.

Pour être vu, il faut être visible.

 

 

S’inscrire sur des annuaires en ligne 


Il existe toute une panoplie d’annuaires en ligne. Vous trouverez des annuaires locaux, généralistes ou bien encore thématiques. Ces annuaires plus ou moins spécialisés vous permettent d'être répertoriés et visibles en ligne. Ils vont en plus appuyer votre référencement, ce qui est un réel avantage.
Par exemple, si vous êtes restaurateur, vous pouvez vous inscrire sur TripAdvisor ou bien LaFourchette, qui sont des sites très utilisés par les internautes pour choisir leur restaurant.

 

 

Créer un compte Google My Business


On parlait d'annuaire juste au-dessus, en voici un qui est incontournable peu importe votre type d'activité. Google My business vous permet d'interagir facilement avec les internautes. Vous communiquez vos informations clés sur Google et vous reliez votre adresse à Google Maps
Hyper pratique, cette fiche vous informe en un coup d'œil sur les horaires et jours d’ouverture, la localisation, le numéro de téléphone, et aussi le site de l'entreprise. 
Les fiches de Google My Business sont très consultées, car très pratiques et intuitives. On a même tendance à les utiliser pour faire nos recherches. Eh oui, car en plus, créer votre fiche Google My Business améliore votre référencement local

C'est-à-dire ? 

Imaginons ; vous recherchez un restaurant pour votre repas de ce soir ; vous tapez dans la barre de recherche “ restaurant Bordeaux ”. Vous remarquerez que les fiches Google My Business apparaissent dans les premiers  résultats. Vous voyez d'ailleurs apparaitre la Map qui localise les restaurants, comme on le disait l'adresse est relié à Google Maps. Il ne vous reste plus qu’à défiler les propositions pour trouver votre bonheur. Vous y trouverez d'ailleurs les notes et avis des consommateurs.
Sans cette fiche, vous risqueriez de passer à côté d’un grand nombre de clients. N'oubliez pas de mettre régulièrement vos informations à jour pour ne pas risquer de frustrer vos potentiels clients. Vous pouvez même y ajouter des actualités !

 


Tenir un blog

 

Le contenu est roi ! C’est une règle d’or. Pour créer du contenu pertinent et de qualité, les articles de blog sont vos alliés.
Quelques règles simples :

  • L’article doit être utile 
  • Il doit être pensé pour le lecteur 
  • Il doit résoudre un problème / répondre à une question 
  • Et surtout, écrit pour les autres (et pas pour vous)

En pensant votre contenu pour vos clients, vous allez créer de la valeur ajoutée et vous positionner en expert de votre domaine. C’est aussi de cette façon que l’on devient une figure d’autorité. Soyez réguliers dans vos publications vous aurez de meilleures chances de générer du trafic sur votre site. Une fois par semaine par exemple est un bon rythme.

D’autre part, vous pouvez faire des démarches pour être “ invité blogueur ” sur d’autres sites. C’est une pratique très courante et ça vous aidera à vous faire connaître.

Ps : Pensez à varier la longueur de vos articles, Google aime les contenus longs (au moins 2000 mots), car ils sont synonymes d’un travail poussé et réfléchi.
Pour plus d'attractivité, n’hésitez pas à illustrer vos articles avec des photos, illustrations, vidéos, infographies, GIF, etc.

 

 

Adopter l’emailing 


“ 81 % des PME considèrent l’emailing comme leur premier canal d’acquisition de clients
et 80 % comme leur meilleur moyen de rétention.” 
(source :
www.oberlo.fr)

On ne le dira jamais assez, mais l’emailing est un outil qui MARCHE. 
Oui oui vraiment ! Saviez-vous que le retour sur investissement moyen sur l’emailing est estimé à 32 € pour 1 € dépensé ? (source www.oberlo.fr)


Mais alors en quoi l’emailing permettrait-il de faire connaitre votre site ? 
Dans un premier temps, pensez à faire apparaitre le lien de votre site en bas de votre mail. De cette manière, vous y donnez accès en un clic. D'autre part, un mailing ou une newsletter vous permet de communiquer sur vous, mais aussi sur vos produits/services, actualités ou encore de partager vos articles de blog. Vous pouvez donc rediriger vos lecteurs vers votre site grâce au contenu de votre email. Idéal pour créer du trafic et faire grimper la notoriété de votre site web !

Vous n’avez pas encore franchi le cap ? N’hésitez pas à nous contacter ! Notre solution Mycom vous permettra d’envoyer vos emails en toute simplicité à vos clients et prospects.

 

 

Utiliser la puissance des réseaux sociaux


Ça serait dommage de ne pas en profiter !
Que vous soyez sur Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn ou autre, vous avez la possibilité de communiquer sur votre site web. 
On ne le réalise pas forcément, mais les réseaux sociaux sont des outils très puissants pour travailler sur l’image de son entreprise ainsi que sur sa notoriété
Sur Facebook, Twitter, LinkedIn, vous pouvez indiquer le lien de votre site dans un encart dédié et prévu à cet effet. Sur Instagram, il en va de même, un encart est prévu pour que votre site apparaisse dans votre "bio". 
Concernant votre activité sur vos réseaux sociaux, vous pourrez également promouvoir votre site web. Tout comme via un email, vous pouvez créer des passerelles entre vos postes et votre site web. 
Qui dit réseau social, dit communauté, et c’est aussi grâce à elle que votre site prendra du poids. Créez de l’interaction avec votre communauté, interrogez-les sur vos produits/services, échangez en commentaire ou via Messenger, le but est de communiquer et de créer du lien avec vos clients et vos prospects.

Il faut retenir que c’est un travail de synergie. Tout comme vous allez promouvoir votre site sur vos réseaux sociaux, n'oubliez pas de les mentionner sur votre site web, mais aussi dans la signature de votre email professionnel.

PS : On peut aussi promouvoir son site sur d’autres réseaux sociaux comme Snapchat ou TikTok. 

 


Signature de mail 


Cette astuce paraît encore une fois toute simple, et pourtant elle n’est pas souvent appliquée. En intégrant l’URL de votre site internet à votre signature de mail professionnel vous le rendez directement accessible en un clic, sans aucun effort. Votre lecteur pourra cliquer dessus simplement même par simple curiosité. Votre signature de mail est votre carte de visite digitale, elle ne sera pas oubliée au fond d’un sac ou d’un portefeuille.

 

 

Faire de vos clients des ambassadeurs  

 

Faites de vos clients vos ambassadeurs ! Ils seront votre meilleure publicité. Le client ambassadeur se fait votre porte-parole de votre entreprise et communiquera naturellement sur celle-ci à son entourage. Pour cela, vous devrez faire vivre une expérience digne de ce nom à votre client. Plus il sera satisfait, plus il en parlera autour de lui. En moyenne un client satisfait en parle à trois personnes

Vous pouvez également mettre en place un système de parrainage. Cela peut sembler “ démodé ” et pourtant c’est une technique marketing qui fonctionne toujours !

 

 

Optimiser son référencement naturel 

 

Vous pouvez avoir le plus joli site, s’il n’est pas référencé, il ne sera pas visible. C'est-à-dire qu’il n’apparaitra pas dans les résultats de recherche du moteur de recherche utilisé par les internautes. Votre stratégie SEO vous permettra de vous construire une présence en ligne pérenne et de gagner en notoriété. Il faut avoir en tête que le référencement naturel est un travail de fond indispensable à votre visibilité. 
Au-delà des aspects techniques du SEO : le code, les balises, les liens, son architecture… Vous pouvez mettre en place une stratégie de contenu (content marketing). Pour cela, vous pouvez utiliser :  

  • Le blogging
  • L’emailing / Newsletters
  • Les réseaux sociaux
  • et bien d’autres leviers.

 


Opter pour le référencement payant 

 

Oui, faire de la publicité sur internet ça fonctionne !  Après l’optimisation du référencement naturel (SEO) de votre site, le référencement payant (SEA) est un excellent outil qui vous mettra au-devant de la scène. En attendant les résultats de votre stratégie SEO qui se fait sur le long terme, vous pouvez utiliser la publicité (Ads) pour que votre site gagne en visibilité (presque) instantanément. On parle de stratégie à court terme. Vous aurez plus de chance d'apparaître en première page de votre navigateur, cela génèrera du trafic sur votre site web, et travaillera sur sa notoriété. Pour cela on utilise en règle général Google Ads, Bing Ads et Facebook Ads. Créer un compte est gratuit, mais créer une annonce n’est pas si simple. N’hésitez pas à nous contacter pour créer vos campagnes.

 

PS : SEO, SEA... tout ça c'est trop flou ? Un article sur le sujet est disponible juste ici. On vous explique clairement et simplement ce que sont le référencement naturel et le référencement payant. 

 

Source : LIGHTFIELD STUDIOS © Adobe Stock

Lire la suite