Quoi de neuf ?

Voilà ce qu'il s'est passé
dernièrement chez Youlead.

Publié le vendredi 22 novembre 2019 à 10:06


On est d’accord, on reçoit une grande quantité d’email chaque jour.
L’enjeu c’est donc de se démarquer tout en respectant les règles de l’emailing. On vous a préparé quelques bonnes pratiques pour que vous puissiez créer des campagnes qui cartonnent !
L’emailing est un véritable levier marketing pour votre entreprise. Il est aussi bien efficace dans le cadre de votre fidélisation client que dans celui de la conquête de nouveaux clients. Selon différentes études, l’emailing serait le canal préféré des internautes pour interagir avec les marques, devant les réseaux sociaux !

Quelques chiffres pour méditer :

  • 75% des personnes se rendent en boutique pour acheter un produit ou service promu dans l’e-mail
  • 76% des abonnés à une newsletter affirment avoir acheté un produit ou service en ligne en cliquant sur le lien présent dans le mail
  • 4400%, c’est le retour sur investissements estimé de l’email marketing

Pas mal non ?
Bon allez, c’est parti pour quelques astuces !


Qui, quand et comment ? 


Qui sont vos destinataires ?

Autrement dit, qui est votre cible ? C’est très important ! Aujourd’hui, les emails qui fonctionnent sont ceux qui sont personnalisés et adaptés aux contacts ciblés. Prenez le temps de regarder et d’analyser votre liste de contacts : qui sont-ils ? Où sont-ils ? De quoi ont-ils besoins ? Qu’est-ce qu’ils aiment ?
On parle de segmentation. Dans votre base de contacts, tout le monde n’a pas les mêmes attentes et mêmes besoins. Vous n’en êtes peut-être pas non plus au même stade dans votre relation. Vous n’allez pas vous adresser de la même façon à vos clients, qu’à vos prospects par exemple. Segmenter vos contacts vous permet de personnaliser vos emails et donc d’obtenir de meilleurs résultats !

Choisissez le bon moment !

Il y a des moments dans la journée où l’on est plus disponible et surtout connecté. Votre segmentation vous a permis de déterminer votre cible, vous devez maintenant vous mettre à leur place pour choisir le timing de votre envoi.
Le jour : En règle général (selon des études), les jours à privilégier sont les mardis, mercredis et jeudis.
Il ne faut pas en faire une règle à suivre absolument. La meilleure solution est de faire des tests et de voir quel jour fonctionne le mieux en fonction de vos cibles.
L’heure : à quelle heure j’envoie mon email ?Grande question. C’est la même chose que pour le jour, il est indispensable de faire des tests, d’analyser vos statistiques et de déterminer le moment idéal toujours en fonction de votre cible.

Pensez responsive !

À partir de quels supports vos contacts regardent-ils leurs emails ? Smartphone, tablette, ordinateur…  ? Cela va dépendre du moment de la journée. On en revient au concept de l’ATAWAD. Privilégiez un format responsive design, c’est-à-dire, qui sera lisible sur tous les écrans. Aujourd’hui, on parle aussi de mobile first. Le mobile a pris beaucoup de place dans nos habitudes. Notre téléphone est toujours à porté de mains quand il faut “tuer le temps” que ce soit dans les transports, pendant une pause, ou entre 2 rendez-vous. Et ça se ressent au niveau des emails : 61 % des internautes lisent leurs emails sur un smartphone (ce qui représente plus de 23 millions de personnes en France). D’autre part, les études prouvent que les internautes vont de plus en plus acheter via leur téléphone. Ça serait dommage de passer à côté !
ps : N’oubliez pas de tester votre email sur différents écrans dont votre téléphone avant de l’envoyer.

 

Objet, expéditeur et intro


Un objet bien pensé et percutant

C’est un élément déclencheur de l’ouverture du mail ! Ne négligez pas votre temps de réflexion. Il doit être ni trop court, ni trop long, pour faire son effet. C’est le “teaser” ! Alors, gardez juste la petite touche de mystère qu’il faut. Le style de votre objet va dépendre de votre cible. C’est à vous de voir si vous optez pour un objet fun, décalé, conventionnel, promotionnel...
N’hésitez pas à le personnaliser ! Vous pouvez même ajouter des Emojis.
Ps : Faites attention à ne pas utiliser des termes considérés comme SPAMS.

Votre nom d'expéditeur

Personnalisez votre champ d’expéditeur est une bonne option. Aujourd’hui, nous sommes tous très méfiants avec les emails notamment à cause des cyberattaques. Rassurer votre réceptionneur est important ! Vous pouvez par exemple utiliser un expéditeur nominatif : Laura de “nom de votre société” ou Laura - “nom de votre société”. Vous aurez plus de chance de retenir l’attention.

Le Pre-Header

Encore trop ignoré ou laissé de côté, c’est pourtant un facteur d’ouverture pour votre email. Il s’agit de la phrase qui suit l’objet de votre email.
Exemple :

C’est automatiquement votre début de mail qui apparaît ici. Pensez-y, ça peut faire la différence.

 

Votre contenu 


Une rédaction réfléchie

Lisez-vous vos mails en entier ? Nous sommes très nombreux à lire en diagonale. Nos yeux sont attirés par certains mots, certaines formes ou couleurs. Bref, nous scannons les contenus. Il faut donc trouver comment capter l’attention. Commencez avec du contenu aéré, des titres et des messages clairs. N'oubliez pas d’illustrer avec des photos ou images.

Le Call-To-Action

C’est un bouton qui appelle à l’action. Il est souvent composé d’un verbe d’action par exemple :
“Je fonce”, “Je découvre”…
Pensez bien au texte de votre bouton : sa position, sa taille, sa couleur ! Tout ça joue sur votre taux de conversion*.

La landing page

C’est sur cette page que votre contact atterrit lorsqu’il y a cliqué sur votre Call To Action. Autrement dit, c’est une page d'atterrissage. Elle est créée spécifiquement pour une action et est reliée sur votre site internet la plupart du temps. Elle va récapituler l’offre très simplement et sera aussi là pour apporter de la valeur ajoutée. Le but est de conduire le contact au tunnel de conversion*. C’est-à-dire, qu’il aille jusqu’à l’action que vous attendiez de lui, comme acheter un produit via votre site par exemple. Car oui le but d’une landing page est de convertir ! Dans l’idéal, il faut créer une landing page spécifique à chaque campagne.

A/B testing 

Il s’agit de tester vos campagnes en faisant 2 versions de votre email. Vous changez uniquement un facteur entre les 2 comme : l’objet, le bouton, une couleur, votre heure d’envoi… Prenez un échantillon de personnes avec le même profil. Scindez votre liste en 2 groupes et déterminez à quel groupe vous envoyez votre version A et votre version B. Il ne vous reste plus qu’à comparer les performances de vos 2 campagnes et choisir celle qui aura le mieux fonctionné. C’est l’un des meilleurs moyens d’optimiser vos campagnes.

 

On évite d'être un SPAM : 3 conseils 


1. N'oubliez pas le lien de désabonnement  

Il est obligatoire ! Il permet aux personnes qui n’ont plus envie de recevoir vos emails de se désabonner. Veillez à ce qu’il soit bien visible. En règle générale il est situé en bas de page.

2. Respectez le ratio textes > images 

Vous l’avez peut-être remarqué, les boîtes mails n’affichent pas forcément les images automatiquement. Gardez donc en tête qu’un mail composé d’images uniquement apparaitra vide. Vous devez parfois cliquer sur un bouton pour permettre aux images d'apparaître. Lorsqu’un email contient trop d’images, il est considéré comme spam.

3. N'envoyez qu'aux personnes ayant donné leur accord

Envoyez vos mailing à des personnes ayant donné leur autorisation. Dans le cas contraire, vos destinataires vous signaleront comme SPAM. Ceci impactera négativement votre réputation d’expéditeur.

PS : certains mots sont à bannir de vos emails, ils vous mèneront directement dans les spams comme : gratuit, faites vite, urgent, bravo, cadeau exceptionnel, pas cher, meilleur prix, satisfaction garantie…

 

Le mot de la fin  


Sachez-que, le taux d’ouverture moyen d’un email est de 21 %.
N’oubliez pas de tester encore et encore vos emails pour mieux connaître vos clients et vos cibles. Surtout analysez les résultats de vos campagnes. C’est qui vous permettra de vous améliorer.
Testez, analysez, retravaillez, avisez, ajustez, réessayez, c’est la clé !

*Taux de conversion : C’est le nombre de destinataires de vos messages qui ont réalisé l'action que vous attendiez d'eux par rapport à l'ensemble des destinataires de votre email.
* Tunnel de conversion : C’est une modélisation des différentes étapes par lesquelles doit passer un prospect afin d’accomplir un objectif, et auxquelles il est susceptible d’abandonner.
(source: sendinblue)

Sources :

Sarbacane Software

expertsender.fr

comarketing-news.fr

blog.marketing-management.io/chiffres-emailing-2018

 

 

Revenir aux actualités

Créer un emailing performant

Nos secteurs géographiques