Click and collect et commerce de proximité

Le Click and Collect : une opportunité pour les commerces de proximité

Publié le 01 déc. 2020 à 17h30 par Youlead

Le click and collect, on en entend parler très régulièrement en ce moment. Et pour cause, il est devenu plus populaire ces derniers temps. Mis en avant comme LA solution pour permettre aux commerces de maintenir un minimum de leur activité durant le confinement. Très apprécié des consommateurs, le click and collect ne date pas d’hier. Beaucoup de grandes entreprises l'ont déjà adopté depuis un certain temps pour vendre leurs produits comme l’enseigne de maquillage Sephora par exemple.

En quoi consiste le click and collect ? Et comment peut-il être un nouveau canal de vente intéressant pour votre entreprise ?

Réponses dans cet article 👇

Bon, tout d’abord faisons un bref résumé de ce qu’est le click and collect. 
Le click and collect consiste à commander sur internet pour ensuite aller retirer son ou ses achats en magasin. On appelle cela, une solution web-to-store. Pour info, le web-to-store est une réponse à un comportement très courant chez les consommateurs : faire une recherche en ligne pour s’informer et comparer les prix, prendre connaissance des avis clients (ou d'autres actions de ce genre) dans le but de trouver le produit ou service qui répond au mieux à nos attentes et se rendre en point de vente pour effectuer notre achat. 
Actuellement présenté comme un moyen de survie pour les commerces de proximité, le click and collect peut vous être utile sur le long terme et peut devenir un réel avantage, tant pour vous que pour vos clients.

Voici quelques avantages du click and collect pour les commerces de proximité...

Souplesse du paiement

Peut-on payer en ligne ? Oui tout à fait ! On peut régler ses achats directement en ligne au moment de la commande ou bien payer une fois sur place au moment du retrait de la commande. Peut-être que vos clients ne sont pas très à l’aise avec le paiement en ligne, mais apprécient le fait de pouvoir commander de chez eux. C’est donc une solution flexible qui ravira tout aussi bien les adeptes comme les sceptiques du paiement en ligne.

 

Pas de frais de port et pas de gestion de livraison de commande

Et ça, c’est non négligeable. Lors d’une commande en ligne, les frais de port peuvent être un frein à l’achat pour les consommateurs. Ils sont parfois très élevés en comparaison du prix du produit et sont une des raisons pour lesquelles certains internautes abandonnent leur commande. Avec le click and collect, pas de frais de port ou de frais de livraison ! On paie le produit, un point c’est tout
Côté commerçant, la gestion de la livraison peut s’avérer complexe. Il faut revoir son organisation en interne et veiller aux délais de livraison. Mais la gestion de la livraison, c’est aussi un outil technique à mettre en place qui peut demander beaucoup de temps et beaucoup d’argent. En optant pour le click and collect, on se débarrasse de ces contraintes, même si cela demande une nouvelle organisation de gestion des commandes au sein de l’entreprise.

 

Maintien du contact direct avec les clients

A contrario de la livraison à domicile, le retrait en magasin vous permet de garder un contact direct avec votre client, même s’il est bref. Vous pouvez échanger quelques mots et pourquoi pas, l’interroger sur le service que vous proposez.
Et si c’est un nouveau client, il vous aura découvert VOUS ainsi que votre magasin et son ambiance. Il sera peut-être plus à même de revenir pour un futur achat.

 

Conseils et fidélisation

Comme vu précédemment, le fait d’avoir un contact direct avec ses clients est bien plus propice à l’échange. Cela laisse la possibilité de donner des conseils sur l’utilisation du produit, de donner quelques explications et précisions, de répondre aux questions et de parer à d'éventuelles insatisfactions qui seraient dues à une incompréhension de la part du client. 
C’est aussi un outil qui vous permet de fidéliser vos clients. D’une part, vous leur offrez une nouvelle manière de faire leurs achats chez vous, une innovation qu’ils devraient pouvoir apprécier. Mais en plus, vous ne perdez pas ce lien qui s’est créé entre vous et conservez votre moment de rencontre.

 

Délai d’attente réduit !

Le click and collect c’est aussi la solution des impatients ! Les délais entre la commande et le retrait dépendent des magasins, mais en règle générale, il est possible de venir chercher ses achats en point de vente le jour même. De quoi satisfaire les plus pressés !

 

Le mix idéal entre e-commerce et commerce physique

Profitez des atouts du e-commerce et d’une boutique physique ! Vous diversifiez votre offre pour le bonheur de certains clients qui rêvaient de pouvoir acheter chez vous sans bouger de leur canapé. Vous attirez de nouveaux clients tout en conservant le lien avec vos clients fidèles qui auront à leur disposition un nouveau service. Un nouveau canal de vente qui vous permet de doper votre trafic en magasin et de faire de la vente additionnelle (hors contexte de confinement) et donc, de générer du chiffre d’affaires.

 

Youlead vous accompagne dans la mise en place d’un service de click and collect ☝
Si vous souhaitez vous réinventer pour demain avec de nouveaux services, notre équipe se fera un plaisir de vous conseiller.

Source image : DanRentea © Adobe Stock

Articles connexes

Facebook reste le numéro 1 des réseaux sociaux

Le géant américain a su créer sa place dans nos vies et dans notre quotidien. 
Parfois vivement critiqué, il fait régulièrement l’actualité. Certains diraient même que Facebook “c’est du passé”. Et pourtant, Facebook reste l’indétrônable des réseaux sociaux.
Le réseau social n’a pas terminé d’innover et n’a pas encore dit son dernier mot !

Retour sur son histoire

Facebook, ce fameux réseau social mondialement connu, est créé par Mark Zuckerberg à l’époque où il était encore à Harvard. On connaît tous cette histoire de l’étudiant qui souhaite animer la communauté de son université. Mais connaissez-vous l’histoire avant Facebook ? 

Tout commence en octobre 2003 sur le campus de la prestigieuse université d’Harvard.
Mark Zuckerberg met en ligne un réseau social du nom de Facemash.com. L'idée étant de montrer deux photos d'étudiants et de choisir laquelle était “hot” et laquelle était “not”. En d'autres termes quelle photo etait la plus sexy. On pourrait comparer ça au Tinder d'aujourd’hui. Le site ne restera pas longtemps en ligne, il fermera quelques jours seulement après son lancement. Les causes ? Les administrateurs du campus pas franchement contents et les étudiants n’étaient pas très enchantés d'être comparés sur des critères physiques sans même avoir donné leur accord. Le fait que Mark Zuckerberg ait piraté la base de données d’Harvard pour obtenir les photos des étudiants est aussi un facteur qui a pesé dans la balance...

 

Mais il en faut plus pour décourager Mark. C’est en 2004 que commence la grande aventure de Facebook. Après avoir fait partie du projet HarvardConnection.com avec trois autres étudiants, Mark Zuckerberg décide de lancer son propre site internet. Il dépose alors le domaine “Thefacebook”. L'idée était de mettre en ligne un annuaire des étudiants d'Harvard avec leur photo et des informations de base. Il y a aujourd’hui 17 ans, le 4 février 2004, Thefacebook est né grâce à la collaboration entre Zuckerberg et trois de ses collaborateurs : Moskovitz, Hughes et Saverin. Dès sa sortie, le site est un succès. Ce dernier s'étend dans tout Harvard mais aussi dans les universités de Yale, Stanford et Columbia.
En moins d’un an, le réseau social est utilisé par 1 million de personnes.

 

 

Depuis sa création, "Thefacebook" ne cesse de grandir et évolue vite.
Voici quelques dates clés ! 

 

2005 
→ 20 spetembre : TheFacebook devient officiellement Facebook.

2006
→ Facebook arrive sur mobile. 

2007 
→ lancement de la plateforme pub en libre-service et des pages.

2009 
→ naissance du fameux bouton "j'aime".

2010 
→ 500 millions d’utilisateurs.
→ créations des groupes.

2012 
→ rachat du réseau social Instagram.
→ entrée en bourse de la société.

2013 
→ + 100M d'utilisateurs sur Instagram.
→ implication de Facebook dans les causes avec la fonctionnalité "faire un don".

2014 
→ rachat de Whatsapp et d’Octulus (réalité virtuelle).

2015 
→ lancement de la plateforme Messenger + appel vidéo.
→ + 1 Milliard d’utilisateurs journaliers de Facebook.
→ lancement de formations gratuites : Facebook Blueprint.

2016 
→ +1 Milliard d’utilisateurs de Messenger par mois.
→ lancement Facebook Marketplace + Workplace.

2018 
→ Whatsapp business.
→ + 1 Milliard d’utilisateurs par mois sur Instagram.
→ lancement Portal et Portal+.

2020 :
→ lancement des Boutiques Facebook.
→ suite Facebook Business qui simplifie la gestion des pages Facebook et comptes Instagram pour les entreprises. 
→ lancement de Facebook Elevate en soutien au propriétaire d’entreprise noire, latino-américaine ou hispanique.

 

Le n°1 des réseaux sociaux 


Facebook reste l’indétrônable des réseaux sociaux. En première place du podium, il reste le réseau social le plus utilisé dans le monde en 2020 et le troisième site le plus visité au monde derrière Google et YouTube.

On entend pourtant régulièrement que Facebook serait “fini”. Il est vrai que ce n’est pas le réseau social le plus populaire chez les plus jeunes, qui préfèrent s’orienter vers plus de divertissement comme sur TikTok. Mais on le sait, Facebook à l’avantage d’avoir une audience très large qui mélange plusieurs générations avec une moyenne d’âge des utilisateurs entre 18 ans et 49 ans.

Sa croissance est également plus lente par rapport à d’autres réseaux qui sont eux, rappelons-le, plus récents. Mais rappelons également que Facebook est un précurseur dans le milieu du web, et que l’entreprise ne cesse de proposer des innovations et continue de faire évoluer la plateforme en intégrant les demandes de ses utilisateurs. On retrouve sur Facebook un très grand nombre de fonctionnalités : groupes privés, pages professionnelles, e-commerce et marketplace, rencontres, gaming et streaming, offres d’emploi et même réalité virtuelle ! Cerise sur le gâteau, Facebook est l’heureux propriétaire d’Instagram, WhatsApp et Messenger.

La puissance de Facebook n’est même plus à prouver, Facebook est carrément un écosystème.


Facebook en quelques chiffres


En 2020 Facebook c’était : 

2,7 milliards d’utilisateurs actifs par mois 
2/3 des français utilisant Facebook soit 35 millions d’utilisateurs 
50 minutes de moyenne de temps passé par un utilisateur par jour
96% d'utilisateurs actifs de Facebook connectés via des appareils mobiles, tablettes ou smartphones (DataReportal, 2019).
60 millions de pages entreprises actives
82% des Français suivant au moins une entreprise française sur Facebook
31 millions d’utilisateurs pouvant être atteints via des publicités Facebook en France (Hootsuite & We Are Social 2020).
20 milliards de messages échangés chaque mois sur Messenger
8 entreprises : Facebook, Messenger, Instagram, WhtasApp, Oculus, Workplace, Portal et Novi 
 
 

Facebook une mine d'or pour les entreprises

 

En 2007, Facebook comptait 100 000 pages entreprises. Aujourd’hui, on compte 60 millions de pages entreprises en France. Facebook et les annonceurs c’est toute une histoire. Il faut dire que le réseau social a beaucoup travaillé pour que les professionnels y trouvent leur place. Aujourd’hui, grâce à Facebook on peut travailler son image de marque, se faire connaitre, générer des contacts, booster ses ventes et sa notoriété, mais aussi développer un lien avec son audience et se créer une communauté.  

Les entreprises ont diverses possibilités de marketing sur Facebook :


La Page Facebook

Les pages professionnels ont énormément évolué depuis leurs débuts. Elles sont aujourd’hui incontournables pour les entreprises. On peut y présenter son entreprise et fournir toutes les informations nécessaires pour une prise de contact : horaires, jours d’ouverture, adresse, contacts, services ou produits, actualités, événements, etc.
Les pages professionnelles offrent un grand nombre de possibilités et de fonctionnalités qu’on ne retrouve pas ailleurs, comme le studio creator directement intégré, la possibilité de programmer des événements ou encore la prise de rendez-vous sans quitter l’application.
Les groupes privés reliés à une page sont également très pratiques lorsque l’on veut créer un lien de proximité avec sa communauté.


La Publicité Facebook

La publicité sur Facebook n’a pas d’équivalent. Son audience est à la fois très large tout en permettant de créer des campagnes ciblées. En effet, les critères de ciblage sont pertinents : emplacement géographique, âge, genre, centres d’intérêt, comportements...

Avec la possibilité de communiquer également sur Instagram, l’outil publicitaire de Facebook est simplement : puissant.
Vous savez probablement que faire de la publicité sur Facebook est indispensable pour la visibilité d’une page entreprise. Il est vrai que la portée organique des posts (la portée de vos posts sans aucune publicité) a grandement diminué dû aux changements de l’algorithme qui a répondu à la demande des utilisateurs (moins de marque + de contenus famille et amis). Alors oui, il faut payer pour être visible sur Facebook mais la force de frappe du réseau social en vaut la peine. 
L’outil publicitaire est accessible aux petites et moyennes entreprises, même si certains marketeurs investissent des sommes astronomiques dans les campagnes, avoir un gros budget n’est pas indispensable pour faire de la publicité sur Facebook. D’ailleurs, un budget imposant n’est pas forcément synonyme de gros résultats ! 
Fait intéressant : les petites pages, celles qui ont un plus petit nombre d’abonnés ont tendance à avoir une plus grande portée et des taux d’engagement plus élevés.

Un conseil : Trouvez le bon équilibre entre message promotionnel et les autres types de contenus à vocation plus ludique ou d’échange avec la communauté. Optez pour 80% de contenus dédiés à votre audience et 20% de contenus dédiés à la promotion de votre entreprise.


Messenger, la messagerie instantanée

20 milliards de messages échangés chaque mois sur Messenger
17 milliards de photos sont partagées chaque mois sur Messenger
410 millions d’utilisateurs de Messenger utilisent la vidéo dans le chat

Des chiffres plutôt impressionants pour la messagerie instantannée de Facebook. L'application est aussi un atout pour votre entreprise.

Tout d'abord, Messenger permet à vos clients et prospects de pouvoir entrer en contact direct avec vous sans passer par votre service client ou sans avoir à vous appeler. 
Par ailleurs, vous pouvez configurer des messages automatiques pour répondre aux questions courantes de vos clients. Ce qui simplifie grandement la gestion de votre temps ! 

Messenger offre aux entreprises d’autres fonctionnalités comme le fait de pouvoir envoyer des messages à une liste de destinataires directement sur l’app en créant votre propre liste de contact.

Autre outil utile, “ManyChat”, c’est un bot Messenger. Un robot qui répond à votre place à des messages selon des scénarios prédéfinis.

Bien sûr, vous pouvez également intégrer un chat Messenger directement sur votre site web, ce qui peut s’avérer très pratique pour capter du contact.

L’outil de discussion instantanée a pendant un temps été intégré à Facebook avant d’être une application à part entière. Le géant continue d’innover avec Messenger. 0n a vu apparaître en 2020, “Messenger rooms” un service de visioconférence selon Facebook pouvant accueillir jusqu’à 50 personnes et connecté à Instagram et WhatsApp. Et on a  également assisté à la sortie de l’application de bureau Messenger.
Dernière innovation, Facebook a annoncé il y a deux jours que son application Messenger est désormais compatible avec la réalité virtuelle avec le casque Oculus Quest ! 
 

Instagram

On ne le présente plus, Instagram est l’un des réseaux les plus populaires et où les entreprises ont l’opportunité de générer du business. C’est aussi l’un des plus influent auprès des marques et des consommateurs. Lancé en 2016, Instagram for Business donne la possibilité aux entreprises de se créer un compte “professionnel” avec quelques avantages comme :

Le Bouton de contact : sur votre profil, vous pouvez ajouter votre numéro de téléphone ou votre email via un bouton cliquable. Vos prospects ont donc la possibilité de vous contacter directement.
La prise de rendez-vous via l’application : vous pouvez proposer à vos clients de prendre rendez-vous directement via l’application.
Les statistiques : vous avez accès à des statistiques sur votre audience et la performance de vos posts.
La publicité : comme Instagram appartient à Facebook, vous avez accès à la même régie publicitaire avec les mêmes options de ciblage et de paramétrage. Vos publicités pourront apparaître en stories, dans le feed ou discover. 
Instagram shopping : la boutique d’Instagram vous permet de mettre en avant vos produits pour le plus grand plaisir de vos clients. Ils pourront commencer leur shopping via l’application puis passer à l’achat en cliquant vers le lien menant à votre site web. Aux États-Unis, il est possible d’acheter directement les produits sur Instagram sans passer par le site web et il est même possible d’acheter durant des lives Instagram.
 Vous avez besoin d’une Page Facebook pour passer en compte pro sur Instagram et pour pouvoir diffuser des publicités.
 

L’Audience Network 

La régie publicitaire de Facebook est très complète et permet aux utilisateurs de créer des campagnes diversifiées pouvant servir plusieurs objectifs. L’audience Network est le prolongement de la publicité sur Facebook. En fait Facebook vous permet de diffuser vos publicités au-delà du réseau social grâce à un réseau de site web et d’applications. 

 

Source image : rvlsoft © Adobe Stock
source :
- https://kinsta.com/fr/blog/statistiques-facebook/)
- https://www.facebook.com/business
- https://business.instagram.com/
- https://www.blogdumoderateur.com/

Lire la suite

Les chiffres clés du e-commerce en 2020

La Fevad (fédération e-commerce et vente à distance) publie ses chiffres clés du e-commerce 2020. Cette étude fait un tour d’horizon de la vente en ligne en abordant divers thèmes comme l'économie de la vente en ligne, le développement du commerce mobile, le profil type des consommateurs, leur sensibilité éco-responsable… Une étude riche en informations et instructive. 

 


Le e-commerce passe le cap des 100 milliards d’euros de chiffre d’affaires  

 

Le chiffre d’affaires du e-commerce est encore en net progression et cela depuis 2015. En hausse de 11.6 % par rapport à 2018, le e-commerce représente 103.4 milliards d’euros en 2019. On ne peut pas nier la performance de la vente en ligne qui chaque année prend de plus en plus d’espace dans nos habitudes de consommation.

 

 

Zoom sur les e-acheteurs et l’utilisation du mobile

 

8 internautes sur 10 achètent sur Internet tous supports confondus. On constate que les femmes autant que les hommes sont des adeptes du e-commerce (82 % d’hommes vs 81.5% de femmes). Les plus gros utilisateurs du commerce en ligne sont les 25-34 ans, on pourrait alors penser que c’est une affaire de jeunes actifs, mais non loin derrière on retrouve les 35-49 ans. La vente en ligne ne semble pas être une affaire de génération au vu de la diversité d’âge des acheteurs. On peut donc considérer que presque tout le monde a ou va à un moment donné acheter en ligne. Pour les e-commerçants, il est donc important de repérer les acheteurs réguliers.
D’autre part, 3 internautes sur 10 font leurs achats sur internet via leur mobile ce qui représente
16.3 millions de Français. 

 

Les achats des m-acheteurs sont en grande partie orientés produits. En effet, 64 % des e-acheteurs mobile commandent des produits sur internet, 41 % achètent des services (billets culturels, voyages…),
18 % achètent des applications et enfin 17 % commandent des abonnements dématérialisés à des produits culturels.

 

 

La vente en ligne, une aubaine pour le commerce de proximité

 

Les consommateurs sont demandeurs de services de proximité et le e-commerce aide les TPME à répondre à la demande. Si l’on prend l’exemple de l’alimentation, de plus en plus de producteurs locaux proposent un service en ligne pour commander son panier ou se le faire livrer. Les artisans et les commerçants ont une belle opportunité de générer du chiffre d’affaires grâce à une boutique en ligne qui vient compléter leur présence en physique. On parle de dynamique omnicanale. On optimise ses points de contacts et méthodes de distribution pour satisfaire les attentes des consommateurs.

 

 


Les marketplaces, des atouts pour l’e-commerce

 

Les marketplaces ou les “places de marché” sont des sites internet où des vendeurs indépendants vendent leurs produits. Pour n’en citer qu’un, Amazon est ce que l’on appelle une marketplace. Ces sites sont très pratiques pour les internautes. Ils peuvent trouver des produits très divers à un seul et même endroit. Populaires, les places de marchés attirent aussi les petites et moyennes structures pour distribuer leurs produits. Les TPE et PME utilisent donc ces plateformes pour booster leur business.

 

 

Amazon, le champion de la vente en ligne

 

L’étude présente le top 5 de la pénétration des sites e-commerce. Avec plus de 200 600 sites marchands actifs, la concurrence se fait sentir, mais certains grands groupes réussissent à tirer leur épingle du jeu. En 2019, les sites qui comptent le plus grand nombre de clients sont Amazon (sans surprise), la Fnac, Cdiscount, Veepee puis Eleclerc.


 

Les Français, la mode et le e-commerce

 

Le monde de la mode et de l’habillement est très populaire sur le web, il représente à lui tout seul la moitié des achats effectués en ligne avec 51 % des e-acheteurs, suivi de près par les produits culturels.
Bon à savoir : le montant moyen d’une transaction est de 59 euros. Un chiffre légèrement en baisse (-3.6 %) par rapport à 2018.

 



Sensibilité éco-responsable et e-acheteurs


Les consommateurs sont de plus en plus sensibles à l’environnement et à l’écoresponsabilité. L’étude démontre que 70 % des consommateurs privilégient les sites qui s’engagent dans une démarche responsable.

 

 

Source : Étude de la Fevad, pour voir toute l'étude cliquez ici.

Crédit photo : Elena © Adobe Stock

Lire la suite

Les tendances d'achats des Français

Le bilan

Selon une étude menée par l'agence Wide en partenariat avec l’EBG et Harris Interactive, l’e-shop gagne du terrain. Le comportement d'achat des Français ne cesse d'évoluer et l'écart se réduit entre les e-shoppers (81%) et les adeptes des courses en magasin (98%).
Mais attention, le magasin reste le point de vente favori du consommateur Français qui le privilégie pour ses achats du quotidien. On peut considérer qu'il s'agit d'un "réflexe magasin". 

Mais le parcours d’achat évolue !  Il est maintenant composé de différentes étapes :

  1. Je découvre
  2. J’évalue
  3. Je prends ma décision

Aujourd'hui, on prend le temps de se renseigner en ligne avant d'acheter (93 % des Français). En effet, c'est plus pratique ! Pas besoin de se déplacer, tout est accessible en ligne, ce qui permet même de faire des comparaisons de prix (93 % des Français) en un temps record. Au-delà de s'informer ou de comparer, internet permet à 91 % des Français de rechercher la bonne affaire ! Le challenge pour une entreprise est de pouvoir être présente durant toutes ces phases. Avoir un site internet vous laisse la chance de capter les 54 % des Français qui utilisent les sites web des marques pour se renseigner. Il en va de même pour les commentaires de vos clients : qu'ils soient sur votre site web, sur Google, ou sur votre page Facebook, les avis clients ont un réel impact sur la prise de décision d'un acheteur. Si 56 % des Français s'intéressent aux avis clients présents sur le site web d'une marque, ils sont également 47 % à utiliser des comparateurs en ligne. Le web est un excellent moyen de s'informer, un acheteur pourra y trouver toutes les informations qu'il souhaite avoir à votre sujet. Votre e-réputation a donc une grande importance ! Surveillez-la de près. Votre présence digitale est donc primordiale, elle vous permet de multiplier les points de contact. Elle sera un véritable atout dans ce processus d'achat et votre site web est un outil d’aide à la décision disponible 24h/24 pour le consommateur !

Sources :
Wavestone, Baromètre des nouvelles tendances de consommation 2018
DIGITAL 2019: GLOBAL DIGITAL OVERVIEW - We are Social and Hootsuite 

Crédit photo :
splitov27 © Adobe Stock

Lire la suite